Le club du milieu de terrain camerounais s’est incliné à l’Inter Milan (2-3) ce dimanche 21 novembre 2021, à l’occasion de la 13e journée du championnat italien. La veille, son dauphin était lui aussi tombé sur la pelouse de la Fiorentina (3-4).

Soulagement pour l’AC Milan, qui reste à coude à coude avec Naples, en tête de la Serie A (32 points chacun, avec une moyenne de buts favorable à Naples). Les Milanais doivent cette faveur à leurs voisins de l’Inter, qui ont empêché les Napolitains de prendre de l’avance au classement. Et pourtant, ce sont ces derniers qui ouvrent le score. Décalé à l’entrée de la surface par Lorenzo Insigne, Piotr Zieliński place une frappe imparable pour Samir Handanovič (17e minute).

Les visiteurs n’ont pas vraiment le temps de savourer leur avance, puisque Hakan Çalhanoğlu égalise 8 minutes plus tard. Le Turc transforme un pénalty concédé par Kalidou Koulibaly (il contre une frappe de la main). Ivan Perišić inverse la vapeur à la 44e, en coupant au premier poteau, un corner de de Çalhanoğlu. David Ospina renvoie le ballon alors qu’il a déjà franchi la ligne. Lautaro Martínez fait le break à l’heure de jeu (61e), d’une frappe croisée. Dries Mertens réduit le score à la 78e, 3 minutes seulement après son entrée en jeu.

Naples a même des occasions de rétablir l’égalité, mais ne les concrétise pas. Handanovič dévie d’abord en corner un coup de tête à bout de Fabián Ruiz, à la retombée d’un centre de Giovanni Di Lorenzo (90e+1). Mertens manque ensuite le cadre (90e+6), sur un centre de Franck Zambo Anguissa (il a joué l’intégralité du match). Néanmoins, à la 42e, David Ospina avait déjà retardé le deuxième but intériste, en renvoyant une frappe de Nicolò Barella. Mais à l’arrivée, Naples enregistre sa première défaite de la saison en championnat.

« Au début, nous avons fait preuve d’un manque de caractère. Mais en seconde période, nous étions supérieurs techniquement et mentalement. C’était un match très tactique, et nous aurions pu faire nul au finale », analyse Luciano Spalletti, le coach napolitain. Grâce à cette victoire, l’Inter ne compte plus que 4 points de retard sur les deux leaders du championnat (3e avec 28 points).

GLP

Vues : 82