Le président du Comité exécutif provisoire (Cep) de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a renoncé à tenir ce mardi 26 octobre, la première séance du Cep, au siège de la Fecafoot, à Tsinga (Yaoundé).

« Des informations concordantes de diverses sources font état de ce que certains groupuscules manipulés, planifieraient des actions de nature à semer la confusion et le désordre à l’arrivée des membres du Comité exécutif provisoire demain au siège de la Fecafoot à Tsinga. Afin d’éviter d’éventuels dérapages et des troubles à l’ordre public, le Comité exécutif provisoire a décidé de tenir sa séance du 26 octobre 2021 à un autre endroit qu’au siège de la Fecafoot. » Voilà la substance du communiqué publié par Albert Mbida ce lundi 25 octobre.

Cette délocalisation de la première séance du Cep ne surprend pas vraiment, sachant que l’exécutif intérimaire de la Fédération, chapeauté par le président Seidou Mbombo Njoya, reste en poste au siège de l’institution. Ce malgré l’ordre d’expulsion dans les quarante-huit heures, à lui servi par un huissier, mardi 19 octobre, à l’initiative de monsieur Mbida. Pour siéger dans les locaux concernés, le Cep devait donc requérir une expulsion forcée de l’exécutif en place. Une option qu’il avait clairement mise sur la table.

« Faute par eux de se conformer au présent commandement dans les délais qui leur sont impartis, ils y seront contraints par tous la force publique », avertissait l’huissier Maître Micheline Tchimdou Mekiage, dans son ordre d’expulsion. Mais il était très peu probable que cette menace soit mise en exécution. En effet, le gouvernement accordant son soutien à l’exécutif intérimaire, aucun responsable des forces de maintien de l’ordre ne pouvait déployer des troupes pour déloger monsieur Mbombo Njoya.

A titre de rappel, l’ordre du jour de la première session du Cep porte sur l’examen de la situation de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), en présence de son président, le Général Pierre Semengue ; l’examen de la situation des Ligues régionales et des Ligues départementales de la Fecafoot ; la nomination d’un secrétaire général, d’un responsable juridique et d’un responsable de la communication. Le procès verbal de ces travaux reste attendu.

GLP

Vues : 10