Le cycliste engagé avec Snh vélo club, n’est toujours pas de retour au Cameroun plusieurs jours après la fin de son stage en France, lequel visait à préparer le Grand prix Chantal Biya.

Idriss Kono, ne compte pas parmi les coureurs qui participent en ce moment, à  la 21e édition du Grand prix cycliste international Chantal Biya. Pour cause, le cycliste engagé avec Snh vélo club, n’est toujours pas de retour au Cameroun après la fin de son stage France, lequel visait à préparer la compétition. Il y avait été envoyé par la Fédération camerounaise de cyclisme (Fecacyclisme), en compagnie de ses coéquipiers Clovis Kamzong Abossolo et Yaou Gadji. Les deux coureurs ont pris le départ de la compétition hier à Bangangte, dans le département du Nde, région de l’Ouest.

La nouvelle sur l’absence du cycliste fait le tour des médias depuis le début de la semaine. D’après des sources, Idriss Kono, se serait éloigné du reste du groupe à l’aéroport. Des informations qui restent à confirmer par l’instance faîtière du cyclisme au Cameroun. Laquelle n’a fait aucune communication officielle sur le sujet. La Fecacyclisme n’a non plus annoncé officiellement le retour le des deux autres coureurs sur les réseaux sociaux, comme elle l’a fait lorsqu’ils sont arrivés en France.

La disparation de Idriss Kono, que certains observateurs qualifient de fugue, s’ajoute au désagrément similaire déjà enregistrés dans d’autres disciplines sportives au pays. En 2018, huit athlètes Camerounais avaient fondu dans la nature lors des Jeux du Commonwealth, organisés à Gold Coast, en Australie. On se souvient aussi qu’un an plus tôt, des fugues avaient été signalées dans les rang du Cameroun, après les Championnats du monde de boxe, organisés à Hambourg, en Allemagne.

P.B

Vues : 14