En dépit de l’élimination précoce des champions du monde à l’Euro 2020, le technicien basque n’a aucune intention de rendre le tablier. Il compte bien conduire les Bleus à la prochaine coupe du monde prévue en 2022 au Qatar.

La quasi-totalité des médias français sont formels sur la question. Pour eux, le grand coupable de l’élimination des français en huitième de finale de cette édition du championnat d’Europe s’appelle bel et bien Didier Deschamps. Adulé il y a quelques jours encore, au regard de ses résultats avec les Bleus en compétition, le basque est aujourd’hui à la barre. Tous l’accusent d’avoir manqué d’ingéniosité face à une Suisse défavorisée par les pronostics.

A Bucarest, on a bien remarqué ce tâtonnement de Deschamps dans ses choix tactiques. Pour le site d’information Footmercato, il ne fait l’ombre d’aucun doute : «Didier Deschamps s’est trompé ». Avec un système en 3-5-2, les Bleus ont été fébriles en défense, au grand bonheur des Suisses qui n’ont pas laissé filer l’occasion de faire mordre la poussière aux champions du monde en titre.

Une grande désillusion du côté des français qui n’a laissé personne indifférent, même pas Didier Deschamps, désormais au cœur de toutes les critiques. «Imaginez la tristesse qu’on peut ressentir avec ce scénario un peu fou. On avait fait ce qu’il fallait. Puis, gagner par un peu de fébrilité, la Suisse est revenue. C’est toujours cruel pour une équipe. Il faut l’accepter. Il y a eu une discussion importante dans le vestiaire. On est du mauvais côté aujourd’hui. Il faudra l’accepter même si ça fait mal. Ça reste du foot. L’adversaire nous a mis en difficulté », a-t-il confié.

Conscient de la déception des français, Deschamps a bien reconnu sa part de responsabilité dans cet échec que beaucoup n’imaginaient pas. «J’assume mes responsabilités. Le mérite revient aux joueurs quand on gagne et à moi quand on perd. Auraient-ils mieux fait dans un autre système ? Peut-être, mais on perd après avoir mené 3-1 », a-t-il indiqué. Reste que ce faux pas n’est pas une raison valable pour arrêter l’aventure avec les Bleus.

Interrogé par BeIN SPORTS au sujet de son avenir, Deschamps s’est voulu clair. «Mon avenir ? Ce n’est pas la question. Vous savez, on s’est dit des choses. Il y a de la solidarité, de l’unité dans ce groupe, une force qui se dégage. J’ai une responsabilité, je l’assume. Je suis avec eux, ils sont avec moi. C’est le sport, il faut l’accepter, même si ça fait mal. C’est prévu qu’on se voit en septembre », a-t-il répondu avec un sourire au coin des lèvres.

Le technicien basque aura-t-il la chance de conduire la France au mondial de 2022 au Qatar ? Pas si sûr ! Encore que beaucoup voient déjà un certain Zinedine Zidane occupé le banc des tricolores dans les prochains jours. Actuellement libre de tout contrat depuis sa démission du Réal Madrid, l’ancien milieu de terrain est fortement plébiscité en ce moment par la presse espagnole pour remplacer son ancien coéquipier.

Fabien Mbarga       

Vues : 0