Contrairement à ses ambitions, le pays des lionnes indomptables n’a pas réussi à soulever son tout premier trophée continental. Il a été désillusionné une nouvelle fois par l’Angola (25-15).

L’histoire s’est bel et bien répétée! Au grand dame des supporters camerounais, l’Angola a encore su prouver qu’il reste un géant en Afrique en matière de Handball au féminin. Et, comme en 2004, ce pays ne s’est pas fait prier pour venir à bout des lionnes indomptables. 17 ans après, Vanessa Albane Djiepmou et ses coéquipières sont encore tombées sur un morceau dur à croquer.

Dans une finale presqu’à sens unique, elles ont eu beaucoup de mal à s’exprimer contre une solide équipe angolaise qui a su prendre le jeu à son compte sur tous les compartiments. La différence de niveau a d’ailleurs très vite été constatée au regard de la grande domination des angolaises. Cinq minutes après le coup d’envoi, elles menaient déjà  4-1. Ce qui a logiquement amené le staff technique à solliciter un temps mort pour opérer quelques réajustements sur les plans technique et tactique. Cela n’a malheureusement produit aucun résultat probant. Certainement noyées par l’enjeu de cette finale, les lionnes ont continué de pécher par leur indiscipline et leur jeu approximatif.

Comme on pouvait s’y attendre, les angolaises ont saisi la balle au bond pour concrétiser leur domination. Pendant la première manche, elles ont réussi à aller à la pause avec un écart non négligeable de 7 buts (14-7). Un résultat rendu possible par l’apport de quelques individualités à l’instar d’Isabelle Guialo (sacrée MVP de la compétition). A la reprise, les lionnes n’ont pas pu se ressaisir.  L’Angola en a profité une fois de plus pour faire la différence par l’entremise de l’increvable pivot Albertina Kassoma (sacrée meilleure pivot de la compétition).

Au finish, l’Angola s’est imposée par 25-15, décrochant ainsi son 14è trophée de l’histoire et son troisième d’affilé après 2016 à domicile et 2018 au Congo Brazzaville. Le Cameroun de son côté trébuche en finale pour une quatrième fois après 1979 au Congo, 1987 au Maroc et 2004 en Egypte. Le pays hôte de cette 24è édition de la CAN de Handball se console toutefois avec une qualification pour le 25è championnat du monde de la discipline prévu en Espagne en décembre prochain et un titre de meilleure arrière droite de la compétition décerné à la jeune Karichma Ekoh Kaltoume.

Pour cette 24è édition qui s’est achevée ce vendredi 18 juin 2021, c’est la Tunisie qui a obtenu la médaille de bronze en venant à bout du Congo 22-17. La prochaine édition est prévue l’année prochaine au Sénégal. Une nouvelle occasion pour le Cameroun d’aller à la conquête de la couronne continentale tant convoitée. Il faudra de toute évidence mieux se préparer cette fois et aller au delà des 75 jours de préparation de cette 24è CAN.

Fabien Mbarga     

Vues : 3