Les deux pays s’affrontent ce mercredi 16 juin 2021 à 18 heures. Le choc programmé au palais des sports compte pour les demi-finales de la compétition.

Le moment est très attendu ! Pour l’écrasante majorité des supporters des lionnes indomptables, il n’est pas question de terminer cette CAN sans la couronne de champion d’Afrique. C’est donc peu de dire qu’elles n’ont pas droit à l’erreur face au Congo. De toute évidence, la victoire est vivement attendue et personne n’a l’intention de manquer cet instant de consécration.

Sur le terrain, Yasmine Yotchoum et ses coéquipières vont affronter une équipe qui a de l’envie et qui monte en puissante à mesure que la compétition avance. Pour les congolaises, ce duel a toute les allures d’une revanche. On se souvient que les deux pays se sont croisés en 2018 à Brazzaville, au stade des quarts de finale de la 23è édition. Fidèle à sa réputation de tombeur des pays organisateurs, c’est bien le Cameroun qui avait eu le dernier mot de cette rencontre (22-21), avant de se faire balayer par la suite par l’ogre angolais au niveau des demi-finales (16-25).

Bien qu’ayant la faveur des pronostics sur le papier, les lionnes indomptables restent très lucides et focaliser sur leur objectif. «Je suis toujours prête, parce qu’une lionne n’abandonne jamais. (…) Le Congo est une équipe que nous avons souvent jouée et que nous rencontrons toujours. Nous allons aborder le match avec beaucoup de sérieux, de concentration, parce qu’aucun match n’est gagné d’avance. Tous les matches se gagnent sur le terrain. Donc nous allons y aller avec cette même détermination et respecter les consignes que les entraîneurs nous donneront», a clairement indiqué l’ailière Claudia Jossy Eyenga, au sortir de l’écrasante victoire contre le Nigeria (44-14).

Pour la capitaine Vanessa Albane Djiepmou, il est davantage question de mieux préparer cette rencontre pour être à l’abri des surprises désagréables au bout du compte. «Nous avons ce match à l’esprit et nous allons tout donner pour arracher cette victoire en demi-finale. Avec les coaches, nous aurons une séance vidéo et sur le terrain pour voir comment pallier les difficultés que cette équipe peut nous poser. La stratégie, nous la mettons en place avec les coaches », a-t-elle confié.

Avant cette demi-finale très attendue, la Tunisienne va affronter un adversaire solide à 15 h 30 minutes. Il s’agit de l’Angola. En plus d’être le tenant du titre, ce pays compte déjà un total de 13 trophées dans son escarcelle. C’est dire à quel point les tunisiennes doivent mouiller le maillot pour passer en finale.

Fabien Mbarga

 

Vues : 11