En visite de travail au Cameroun, le secrétaire général de la Confédération africaine de football(CAF) est tombé sous le charme de l’infrastructure de 60 000 places qui doit abriter le match d’ouverture de la compétition le 9 janvier 2022.

Plus le temps passe, plus on se rapproche de la 33è édition de la coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2021). Pour tenir le pari de l’organisation de ce prestigieux rendez-vous continental, le Cameroun a décidé de casser sa tirelire pour s’offrir de nouvelles infrastructures sportives. Parmi celles-ci, on note en bonne place le stade d’Olembé d’une capacité de 60 000 places. Même s’il est encore en construction, cet espace de jeu qui est d’ores et déjà sorti de terre, ne manque pas d’attirer l’attention des visiteurs et autres curieux.

A la confédération africaine de football(CAF), plusieurs responsables ont été séduits par son charme qui se dégage à travers sa configuration et son imposante stature. C’est le cas patent du nouveau secrétaire général de cette instance. En conduisant une délégation venue en visite de travail au Cameroun, Veron Mosengo Omba a eu l’occasion de découvrir le stade qui doit abriter en principe, le match d’ouverture et la finale de la compétition. Sans retenir ses mots, il s’est dit entièrement satisfait de sa qualité. «Je viens de visiter le stade Olembe, c’est un stade classe coupe du monde. Je voudrais remercier le président de la République et son peuple parce qu’ils ont consenti des efforts énormes. Ces efforts profitent à toute l’Afrique. On doit en être fier et en parler. La qualité de cette infrastructure est magnifique », a-t-il avoué aux hommes de médias.

Cette nouvelle visite du stade en construction d’Olembe, ce mardi 15 juin 2021, est intervenue après le passage du ministre des sports en date du 9 juin dernier. Ce jour-là, Narcisse Mouelle Kombi a confirmé une fois de plus la période de réception à titre provisoire de ce joyau. «Les assurances sont données pour la réception provisoire de la composante Stade en fin août, date à laquelle pourront déjà se jouer des matches, suivie de la réception de l’hôtel, du cinéma et du centre commercial. La pose des écrans géants est programmée pour le mois d’août, et sera aussitôt suivie de la fixation de la 2e rangée d’éclairage du stade principal, ainsi que de la pose du Tartan. La pose des écailles de pangolin se poursuit sereinement. La façade présidentielle sera totalement recouverte en juillet, et l’ensemble du stade en septembre », avait-il indiqué.

Il faut dire qu’en dehors du stade d’Olembe encore en chantier, le Cameroun est nanti d’autres belles infrastructures sportives à l’instar des stades de Japoma, Bépanda, Limbé, Bafoussam et Garoua.

Fabien Mbarga  

Vues : 34