L’équipe entraînée par William Mbang a réussi son exploit en venant à bout de FAP de Yaoundé (3-1). C’était au terme de la finale riche en rebondissements qui s’est tenue ce 13 juin au gymnase de l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux publics.

Cette année n’a pas été la bonne pour FAP de Yaoundé ! Contrairement à l’édition de 2019, la formation des forces armées et Police n’a pas pu dicter sa loi à la solide équipe de Cameroon Sports volley-ball(CSV). Et pourtant, tout a très bien commencé pour elle dans cette finale disputée sous le regard d’un grand nombre de supporters et autres inconditionnels de la discipline.

Dès le premier set, les protégés d’Abbas Maloum ont tôt fait d’annoncer les couleurs en s’imposant par 25-19. Bien que poussés à la victoire par leur public, ces derniers n’ont pas su consolider leurs acquis. Sur la base de plusieurs erreurs d’ordre technique et tactique, ils se sont inclinés lors du second set (19-25). Et malgré leur sursaut d’orgueil, ils n’ont plus réussi à reprendre l’avantage. CSV s’est ainsi hissé au bout du compte sur la plus haute marche du podium, en remportant le troisième et le quatrième set de manière in extremis (25-23, 25-22).

Pourtant très expérimenté, FAP de Yaoundé est passé à côté d’une nouvelle couronne de coupe du Cameroun. Cette désillusion est la conséquence logique d’un ensemble d’erreurs accumulées tout au long de la rencontre. «On est tout à fait déçu. On a bien voulu gagner cette finale, malheureusement ça n’a pas marché. Félicitation à cameroon Sports qui a bien joué. On a fléchi en réception, on a fait trop de fautes au service et le bloc a été un peu trop poreux. On va toutefois se remettre au travail », a confié l’entraîneur Abbas Maloum.

De son côté, William Mbang n’a pas manqué de saluer à juste titre, ce sacre réalisé au bout de l’effort par ses protégés. «Ma joie est vraiment immense. Elle est immense parce que personne n’a cru en nous au départ. Seuls les joueurs ont cru en eux, seule l’administration de l’équipe a cru en elle, et nos fans aussi. Mais, les fans du volley-ball en général ne pensaient pas que Cameroon Sports pouvait faire l’affaire. On a tout simplement appliqué ce qu’on connaissait de mieux et aujourd’hui, nous sommes contents parce qu’on a la victoire. La seule chose qui a fait la différence, c’est le respect des consignes. Notre jeu était beaucoup plus basé sur la défense et non l’attaque », a-t-il noté.

La page de la coupe du Cameroun étant désormais tournée, il est question de préparer dès à présent les nouveaux challenges qui pointent déjà à l’horizon, à l’occasion du lancement du championnat le 26 juin prochain, en principe.

Fabien Mbarga

Vues : 2