Ces aires de jeu pourront abriter dès juin prochain, des rencontres qualificatives de la première et de la deuxième journée de cette compétition prévue au Qatar en 2022.

Cinq stades de football au Cameroun viennent d’être homologués par la Confédération africaine de football (Caf) pour abriter des matches éliminatoires de la prochaine Coupe du monde de football, prévue au Qatar en 2022. Il s’agit du stade de la Réunification, à Douala, du stade de Japoma, du Limbe omnisports stadium, du stade Roumde Adja de Garoua et du stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Ces aires de jeu figurent sur une liste rendue publique par l’instance faîtière du football continental dimanche, 2 mai 2021. Ces infrastructures dont certaines ont été construites à la faveur du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2020 et de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football 2021, pourront accueillir des rencontres comptant pour la première et deuxième journée de ces éliminatoires dès le mois de juin. Dans cette liste, le Cameroun se classe devant de nombreux pays africains comme l’Algérie (deux stades), la Côte d’Ivoire (un stade), le Bénin (un stade), la République démocratique du Congo (un stade), le Gabon (un stade) et bien d’autres.

En tête de ladite liste, l’on retrouve des  pays tels que l’Afrique du sud (treize stades),  l’Egypte (sept stades), le Nigeria (sept stades) et le Maroc (six stades), . Toutefois, le casting de la Caf qui n’a encore donné aucune explication, fait déjà jaser. Des analystes questionnent l’absence de certains pays ayant déjà organisé une édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football dans cette liste. C’est le cas du Mali (Can 2002), du Burkina Faso (1998), du Sénégal (1992). Pour l’heure, ces pays ne pourront accueillir ces rencontres qualificatives pour le prochain mondial. Des analystes invitent cependant la Caf, à revoir à la baisse son cahier de charges et « ramener ses exigences à un niveau raisonnable.

P.B