Après avoir honoré sa première cape avec les lions de la Téranga dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2021, le défenseur du PSG s’est confié à nos confrères de l’Equipe. Il a ainsi avoué avoir été guidé, entre autres, par le fait qu’il s’est senti attendu.

Ancien capitaine des espoirs français, Abdou Diallo a finalement jeté son dévolu sur la sélection nationale du Sénégal. A l’occasion de la cinquième journée des éliminatoires de la CAN 2021 au Cameroun, il a eu l’occasion d’arborer le maillot sénégalais pour la première fois contre le Congo (0-0). Cette première apparition a d’ailleurs été saluée par plus d’un au regard de la prestation de l’actuel défenseur du Paris Saint Germain(PSG).

Après cette première expérience, Abdou Diallo n’a pas longtemps gardé le silence. Dans un entretien accordé à nos confrères de l’Equipe, il a tenu à raconter comment s’est déroulé son premier contact avec la sélection nationale dirigée par Aliou Cissé. «J’ai senti que j’étais voulu et attendu. Tout me semble très naturel. On m’a super bien accueilli. Je suis arrivé très humblement. Le premier hymne, je repensais à mon enfance, quand mon père célébrait toutes les victoires du Sénégal et je me suis dit: ‘Ah ouais, maintenant, c’est moi », a-t-il confié.

Il faut dire qu’Abdou Diallo a choisi de jouer finalement avec le Sénégal après avoir disputé une cinquantaine de matches avec les catégories inférieures de l’équipe nationale de la France. Face à nos confrères du quotidien l’Equipe, il a apporté des éléments de réponse concernant la raison qui l’a poussé à jeter son dévolu sur le Sénégal. «J’ai deux belles cultures, deux belles nationalités. Après, il faut faire un choix. Mais ça ne fait pas de moi quelqu’un qui est moins français, ou plus sénégalais. Je suis juste Abdou Diallo, avec mon parcours, ma vie. Et, aujourd’hui, c’est une force. Ma culture française, je l’aurai toujours. Mais je suis aussi sénégalais, et ça non plus, on ne pourra jamais me l’enlever. Je ne suis pas un cas exceptionnel. La position de binational peut être difficilement compréhensible pour certains », a-t-il indiqué.

Le choix final d’Abdou Diallo a naturellement ouvert la porte à la polémique. Pour beaucoup, il s’est finalement retourné vers le Sénégal après avoir constaté qu’il n’avait aucune chance d’intégrer l’équipe nationale des Bleus. Dans son entretien, il n’a pas manqué de battre en brèche cet argumentaire. «Ce n’est pas un manque d’ambition ou une crainte. J’étais dans la position idéale pour penser aux Bleus. Si demain, pendant six mois, je pète tout à Paris, forcément l’équipe de France se serait intéressée à moi », a-t-il expliqué.

Fabien Mbarga