Dans le cadre de la mise en œuvre de la seconde phase du projet « Femme-sport-santé » initié par la CONFEJES, ces dernières ont reçu de solides informations sur la perception et l’entretien de ce muscle situé sur la paroi inférieure du pelvis. C’était à l’occasion d’une causerie éducative animée le 03 mars 2021 à Yaoundé, par le Dr Ghislain Modeste Onomo et la kinésithérapeute Marie Jeanne Enama.

En plus d’être très mal connu au Cameroun, le périnée ou plancher pelvien souffre d’un sérieux problème de perception. Ce constat a été fait de manière très pertinente par le Dr Ghislain Modeste Onomo Onomo.

En exposant sur «la perception du périnée et ses conséquences dans la société camerounaise », le professeur d’EPS et spécialité en sociologie du sport, a pris tout le temps nécessaire pour éclairer la lanterne de toutes les femmes présentes à la causerie éducative organisée à cet effet, dans la salle de gymnastique de la Mutuelle du Trésor. «Le périnée est un ensemble de muscle qui permettent de refermer le bas ventre et de supporter les viscères à leur place. Chez nous, on fait l’effort de ne pas appeler les organes qui se trouvent dans cette partie du corps par leur nom, alors que ce sont des organes comme tous les autres. Mais, curieusement, on trouve le moyen de ne pas les appeler. Du coup, tous les dysfonctionnements qui sont liés à cette partie du corps sont considérés comme tabous et relégués dans l’ordre de la sorcellerie, alors qu’il s’agit bien des problèmes cliniques », a-t-il clairement indiqué.

A côté de ces développements, les participantes ont salué à juste titre, l’intervention de Marie-Jeanne Enama. La kinésithérapeute et professeure d’EPS s’est notamment appesantie sur « la gestion du périnée chez les femmes des clubs de sport-santé ».

Elle a ainsi saisi la balle au bond pour tirer la sonnette d’alarme, au regard des différents traumatismes (incontinences, fistules, collapsus et manque de plaisir lors des rapports sexuels) que subit le périnée. «Il est nécessaire de rééduquer la femme et de la sensibiliser sur l’importance de ce muscle qui est très important pour elle. Elle se doit donc de pratiquer des exercices physiques spécifiques, susceptibles d’assurer un meilleur entretien de ce groupe musculaire. Pour sa santé reproductive par exemple, elle se doit d’entretenir le périnée au jour le jour », a-t-elle recommandé.

Il faut noter que cette autre causerie éducative a été organisée par l’association STEFY SPORT qui poursuit sereinement la mise en œuvre de la deuxième phase du projet « femme-sport-santé » de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie(CONFEJES). Cette deuxième phase consacrée à la sensibilisation et à l’encadrement de 1000 femmes à la pratique régulière des activités physiques et sportives, a officiellement démarrée le 12 février 2021 à Yaoundé.

Fabien Mbarga