Le décor de la 26è édition est déjà entièrement planté dans la capitale régionale du sud-ouest. Ce vendredi 26 février 2021, le ministre des sports Narcisse Mouelle Kombi à présidé la cérémonie officielle d’ouverture de la compétition au stade Molyko.

Dans quelques heures seulement, 500 athlètes réunis dans les catégories juniors, seniors et vétérans vont aller à l’assaut du mont Cameroun qui culmine à près de 4100m d’altitude.  Sur le terrain, le comité d’organisation a pris toutes les dispositions nécessaires pour réussir cette 26è édition qui se déroule dans un contexte sanitaire particulier, marqué par la présence de la pandémie de la Covid-19.

En ce qui concerne l’état des préparatifs, tout est fin prêt. Le stade Molyko et les carrefours des différents quartiers de Buéa sont déjà aux couleurs de la compétition. Au niveau du parcours du mont, tout est déjà balisé et les abords ont d’ores et déjà été nettoyés. Les participants quant à eux sont déjà fixés sur l’identité de leurs différents concurrents, à travers la publication de la liste des athlètes retenus pour prendre part à l’ascension. Ces derniers poursuivent d’ailleurs les visites médicales en toute sérénité à l’hôpital régionale de Buéa.

Sur le plan sécuritaire, il n’y a pas d’inquiétudes à se faire. Des dispositions ont été prises par le gouverneur de la région (Bernard Okalia Bilai) et les chefs traditionnels pour assurer la sécurité des personnes et des biens durant toute la période de compétition.

Ce vendredi 26 février 2021, la compétition a été ouverte de manière officielle par le ministre des sports et de l’éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi. Avant la course proprement dite qui aura lieu ce samedi 27 février, il est question d’organiser une foire culturelle et commerciale. Buéa sera, pour ainsi dire, dans l’effervescente de vendredi à samedi.

Il faut dire que cette nouvelle édition de la course de l’espoir est marquée par quelques innovations. On aura par exemple, l’introduction des primes par étapes. En ce qui concerne les primes, le premier va recevoir un montant de 10 millions de francs CFA et le deuxième aura 5 millions.

Parmi les 500 athlètes participants, on note la présence de certains étrangers venus de divers pays. Tous iront défier «le char de dieu », avec pour objectif d’écrire une nouvelle page de l’histoire de cette compétition internationale. On se souvient que lors de la dernière édition, c’est Godlove Gabsibuin qui avait remporté la compétition chez les messieurs (5è victoire) avec un chrono de 4h35 minutes. Chez les dames, c’est Tatah Carine qui s’était hissée sur la plus haute marche du podium pour la troisième fois consécutive avec un chrono de 5H 20 minutes.

Fabien Mbarga