Le Cameroun a écrasé le Mozambique (4-1) ce samedi 20 février, lors de la 3e et dernière journée de la poule A. Avec ses 2 précédentes victoires sur la Mauritanie (1-0) et l’Ouganda (1-0), le pays finit leader de son groupe, avec 3 victoires en 3 matchs.

Contrairement à ses 2 précédentes rencontres, le Cameroun a déroulé face au Mozambique. Ceci grâce à un Etienne Eto’o Pineda des grands soirs. Pour son 1er match avec les juniors, le fils de Samuel Eto’o a porté l’équipe sur son dos. C’est d’ailleurs lui qui ouvre le score à la 7e minute, en frappant un coup franc direct depuis les 25 mètres (1-0). « J’ai pensé frappe avec prompteur et tout, mais je ne pensais pas que cela allait rentrer sur qausiment mon 1er ballon touché », avoue le meneur de jeu.

« Cela m’a très ému, j’ai pensé à ma mère, ma grand-mère, mon grand-père, mon père, tout le monde et le peuple camerounais aussi. J’ai pensé à eux, et c’était émouvant », ajoute le dossard 10. L’émotion passée, il double la mise aux arrêts de jeu de la 1ère mi-temps (45e+3), en transformant un pénalty obtenu par Felix Ndifor II (2-0). A peine revenus des vestiaires (47e), les Lionceaux Indomptables enfoncent le clou. Cette fois, Eto’o Pineda se mue en passeur pour Kevin-Prince Milla, qui bat Kemiss Zavala à bout portant (3-0).

A la 85e, le Mozambique réduit l’écart, grâce à un coup franc transformé par le remplaçant Remo Lorenzoni (3-1). Seulement 2 minutes plus tard, Abdoulaye Yahaya clôt le spectacle du Cameroun, en convertissant une offrande de Bemol Apam (4-1). Le score aurait pu être plus lourd, si Eto’o Pineda et Franck Embe n’avaient pas buté respectivement sur Zavala et la défense en 2e mi-temps.

« Je suis vraiment ravi, surtout qu’on a fini la poule avec 9 points ; ce qui est quelque chose de très important. On a reçu juste 1 but en 3 matchs, et on a mis 6 buts en 3 matchs. Il faut vraiment être ravi de l’équipe, du travail de chacun de nous. On est 27 joueurs, tous ici pour donner tout pour la nation, et c’est un rêve de marquer pour un match avec l’équipe nationale, et d’aider l’équipe (le plus important) », analyse Eto’o Pineda, auréolé de son titre d’homme du match.

GLP