Cette juridiction a rejeté l’appel d’effet suspensif interjeté par l’instance faîtière du football local, contre la décision du Tas rendue le 14 septembre 2020.

La situation se complique pour Seidou Mbombo Njoya et les membres de son exécutif à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). L’appel interjeté auprès du Tribunal fédéral suisse (Tfs) contre la décision du Tribunal arbitral du sport (Tas), rendue le 14 septembre 2020, dans le litige qui opposait la Fédération camerounaise de football à Ligue de football professionnel du Cameroun, n’a pas abouti. En effet, le Tfs a vient de le juger irrecevable. Dans une ordonnance rendue publique le 9 février dernier le Tfs, précise que cet appel d’effet suspensif est rejeté. « Attendu que l’on ne peut affirmer, prima facie, en lisant les mémoires de la rencontre et en les confrontant avec la sentence attaquée, ainsi qu’avec les écritures de l’intimée et du Tas, que les conclusions de recours devront être vraisemblablement admises, que la requête d’effet suspensif sera, dès lors rejetée vu l’art 103 al 3 Ltf, ordonne que la requête d’effet suspensif est rejetée », renseigne le document.

L’ordonnance du Tfs est perçue comme un coup dur pour l’exécutif dont l’élection a été annulée par le Tas le mois dernier. La décision réhabilite dans ses droits, la Ligue de football professionnel, qui, devrait selon un communiqué de la session du Comité exécutif provisoire tenue le 16 février dernier à Yaoundé et conduit par le Sénateur, Albert Mbida, organiser les championnats professionnels Elite one et two. Lesquels ont déjà programmés dans le camp Seidou Mbombo Njoya. D’après le communiqué final de la rencontre tenue le même jour avec les président de club, (25 sur 35), au siège de la Fecafoot à Tsinga, le coup d’envoi du championnat Elite Two est prévu le 27 février prochain. Tandis que l’Elite One démarre le lendemain. Mais, avant de descendre dans les stades que doit mettre l’Etat à la disposition de l’exécutif intérimaire, il est à noter que le Tas dans une correspondance, a demandé à Seidou Mbombo Njoya, de « se déterminer d’ici au 26 février 2021 sur le courrier Me Elomo Manga du 8 février 2021, en particulier sur la validité de l’assemblée générale extraordinaire du 2 février et sur les désignations d’un Comité exécutif provisoire ». Le Tas attend aussi les explications de la Fifa sur le même sujet.

P. Bilong