Rattrapé au score, après avoir mené 3-0, Young Boys s’est finalement imposé sur le Bayer Leverkusen (4-3) ce jeudi 18 février, lors du match aller des seizièmes de finale de la Ligue Europa.  

Même s’il s’est imposé, le Young Boys peut nourrir des regrets à l’issue du match contre le Bayer. En effet, le champion de Suisse a quasiment mis K.0 son adversaire pendant la 1ère mi-temps. À peine 3 minutes jouées, Michel Aebischer sert Christian Fassnacht dans la surface de réparation, qui ouvre le score pour les Bernois (1-0). A la 19e, le même Aebischer place un corner sur la tête de Jordan Siebatcheu, qui fait le break (2-0). A la 44e, Meschack Elia profite d’une erreur dans la défense adverse, et enfonce le clou (3-0).

« Nous avons été très pauvre en 1ère période », constate Peter Bosz, le coach de Leverkusen. Au retour des vestiaires, le technicien néerlandais fait entrer le défenseur central Edmond Tapsoba, à la place du milieu de terrain Nadiem Amiri, et passe de 2 à 3 défenseurs centraux. Le changement de système paye aussitôt. Ainsi, Patrik Schick réalise un doublé après seulement 7 minutes de jeu (49e et 52e). Bosz tente un autre un autre coup de poker payant, en lançant Moussa Diaby (sortie de Leon Bailey à la 65e), qui égalise à la 69e (3-3).

« Dans la seconde, nous avons montré que nous sommes une équipe », affirme le défenseur central du Bayer, Jonathan Tah. Malheureusement, cela ne suffit pas. Alors que les Allemands croient au nul, Siebatcheu redonne l’avantage aux Suisses à la 89e (4-3). Titulaire dans le couloir droit, Moumie Ngamaleu et les siens s’imposent finalement sur le fil. Absent (suspendu pour 2 matchs), Jean-Pierre Nsame a certainement transpiré de grosses devant un tel scénario.

« Quand tu mènes 3-0 à la mi-temps, il n’y a pas de quoi être content en gagnant 4-3. Je félicite l’équipe pour sa 1ère mi-temps et les 15 dernières minutes. Mais pendant la demi-heure restante, nous n’étions pas capables de maintenir la pression sur le porteur du ballon. Ces 3 buts font mal, et laissent un sentiment différent », s’offusque l’entraîneur de Young Boys, Gerardo Seoane. Une frustration compréhensible, sachant que les buts marqués à l’extérieur par Leverkusen, peuvent jouer à son avantage au match retour.

GLP