Face à l’incapacité de l’Union des fédérations de football d’Afrique Centrale (Uniffac) à organiser le tournoi zonal de qualification à la Coupe d’Afrique des Nations U-17, Maroc 2021, la Confédération africaine de football (Caf) a décidé ce jeudi 18 février, de qualifier les pays de la régions ayant participé à l’édition de 2019. Il s’agit du Cameroun et du Congo.

Le Cameroun et le Congo représenteront l’Afrique Centrale à la prochaine Can cadet. C’est ce qui ressort d’une correspondance de la Caf, adressée à Martin Etonge, le directeur exécutif de l’Uniffac. Dans ce document, l’instance dirigeante du football africain égraine plusieurs facteurs ayant conduit à la prise d’une telle décision. Il s’agit d’abord de l’absence d’un pays hôte ayant soumis une lettre de garanti du gouvernement pour organiser le tournoi U-17 de l’Uniffac.

Initialement disposés à organiser la compétition zonale, la Guinée Equatoriale, le Gabon et le Cameroun y ont finalement renoncé. A moins 22 jours de la Can (prévue du 13 au 31 mars), la Caf estime que le temps est restreint pour trouver un autre pays hôte. Les autres raisons avancées par l’institution dirigée par Ahmad Ahmad sont l’absence d’une machine IRM (imagerie par résonnance magnétique) dans la plupart des pays de la zone, et les restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

La Commission d’organisation des compétitions des jeunes de la Caf note aussi la difficulté de jouer les éliminatoires de cette zone en aller et retour. Ceci du fait des procédures y relatives, qui nécessitent deux à trois mois. Il s’agit de la réouverture des engagements (pour savoir les associations qui souhaitent participer au tournoi après le changement du format) ; l’organisation du tirage au sort ; la désignation des officiels (qui doivent voyager dans une période courte, en prenant compte les restrictions liées à la pandémie de Covid-19).

L’autre argument évoqué par l’organisation basée au Caire en Egypte, c’est le besoin de faire des tests IRM dans chaque pays participant, au lieu d’un test collectif dans le pays hôte, en cas de tournoi zonal. « Ceci représente un défi, vu que quelques pays ne disposent pas de machine IRM qui répondent aux normes, et les équipes seront obligées de se déplacer pour faire les tests », justifie la Caf. Enfin, la Confédération estime que le temps est imparti pour trouver 4 dates (2 phases aller et 2 phases retour) pour les éliminatoires.

GLP