Auteur d’une belle saison actuellement couronnée par la première place du championnat, le technicien français n’a aucune intention d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Il compte toutefois prendre un peu de temps avant d’engager des discussions avec ses dirigeants pour une prolongation de contrat.

Ancien joueur du LOSC entre 1987 et 1990, Christophe Galtier a le bonheur de produire, aujourd’hui, des résultats satisfaisants  en qualité de patron du banc. En 25 journées de Ligue 1, il a su maintenir son club au sommet de la pyramide avec 55 points, soit un bilan de 16 victoires, 07 nuls et 02 défaites. Des statistiques et bien d’autres qui l’éloignent de manière considérable d’un départ prématuré. Encore que son travail est actuellement très apprécié par Olivier Létang.

Invité de l’émission « Top of Foot » sur RMC, le jeudi 04 février 2021, le nouveau patron des Dogues n’a pas tari d’éloges à son endroit. «Il a beaucoup de qualités, beaucoup de talent. Après un mois et demi de collaboration, je peux vous assurer que je suis vraiment très heureux d’avoir Christophe comme entraîneur. L’idée est de poursuivre avec lui et de continuer à travailler sur le long terme. Avoir Christophe à mes côtés est quelque chose d’essentiel », avait-il confié.

Ce même jour, il n’a pas manqué de souligner qu’il a même déjà proposé une prolongation de contrat à son entraîneur. Conscient du fait que son contrat actuel court jusqu’en juin 2022, Galtier n’a aucune intention d’aller vite en besogne à ce sujet. «Il n’y a pas d’urgence, j’ai encore un an de contrat. Je veux rester focalisé sur le jeu, je ne veux pas m’éparpiller dans des discussions. On a eu une discussion, on va trouver un moment en dehors de la série de 11 matches, on se posera, évidemment que j’ai apprécié sa déclaration », a-t-il indiqué aux médias.

Une chose est sûre, cependant, c’est que le successeur de Marcelo Bielsa en 2017 veut bel et bien rester en Hexagone pour le moment. Il n’est donc aucunement question d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. «Avant, j’avais l’ambition d’aller entraîner à l’étranger. Ça m’est passé. Je ne dis pas que je ne veux pas y aller. (…) L’étranger n’est plus une fin en soi. Je n’ai fait aucune démarche pour m’exporter. Je suis bien en France », a-t-il noté.

Cette envie de rester en France n’efface pas son amour pour d’autres championnats européen à l’instar de la Bundesliga en Allemagne. «J’adore la Bundesliga, son atmosphère, l’esprit des tribunes, la désorganisation sur le terrain et l’attaque permanente », a-t-il avoué.

Pour rappel, Christophe Galtier et ses poulains doivent croiser le fer ce soir avec l’Ajax Amsterdam, pour le compte des seizième de finale aller de la Ligue Europa.

Fabien Mbarga