Le Cameroun s’est imposé contre l’Ouganda (1-0) ce mercredi 17 février, lors de son 2e match de poules de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) junior Mauritanie 2021. Avec 2 victoires en 2 rencontres (1-0 contre la Mauritanie), les Lionceaux Indomptables décrochent le 1er ticket pour les quarts de finale.

Comme face à la Mauritanie (1-0), le Cameroun a assuré le service minimum contre l’Ouganda. Et comme au 1er match, le buteur de la partie se nomme toujours Jang Junior Sunday. Mais cette fois, l’avant-centre camerounais n’attend pas les derniers instants de la partie pour trouver le chemin des filets. En effet, à la 32e minute, l’homme du match place une tête plongeante sur un corner prolongé depuis le 1er poteau par Saidou Alioum, et ouvre le score contre le cours du jeu.

Jusque-là, l’Ouganda s’était créé les meilleures occasions. Dès la 3e minute, Richard Basangwa perd son face à face avec Wilson Hécube, en piquant beaucoup trop son ballon. L’ailier droit manque à nouveau le cadre quelques minutes plus tard. Avant la demi-heure de jeu, Kenneth Semakula est oublié au 1er poteau sur un corner, mais place une tête au-dessus de la cage. Après l’ouverture du score, les Hippopotames restent dominateurs, mais ne reviennent jamais au score.

« Nous sommes satisfaits d’avoir gagné aujourd’hui car ce n’était pas facile. Ce fut un match très difficile, car l’Ouganda était aussi une bonne équipe et pas très loin de ce que nous avons affronté contre la Mauritanie. Je pense que nous avons eu de la chance de gagner aujourd’hui, mais je suis heureux. Nous sommes maintenant en quarts de finale, mais le voyage n’est pas encore terminé. Nous continuerons à nous battre jusqu’au dernier match », promet Christophe Ousmanou, le sélectionneur camerounais.

« Nous avons peut-être perdu aujourd’hui, mais je suis satisfait de mon équipe. Je pense que nous avons très bien joué contre une équipe solide et physique. En seconde période, nous avons essayé de faire venir des joueurs légers et flexibles, pour essayer de les mettre sous pression, ce que nous avons fait. Mais malheureusement, nous n’avons pas pu concrétiser nos chances. C’est ce qui fait la différence dans le football », regrette Morley Byekwaso, l’entraîneur ougandais.

GLP