Le président de la Ligue régionale de football du Littoral, sera inhumé demain à Ndoglem, son village natal dans la Sanaga-Maritime.

 

Emmanuel Loga, entame son dernier voyage terrestre ce vendredi, 12 février 2021. La dépouille du président de la Ligue régionale de football du Littoral, un poste qu’il occupait jusqu’à sa mort, va prendre la direction de Ndoglem, son village natal, dans le département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral. Le programme des obsèques prévoit la mise en bière et la levée de corps ce matin à l’Hôpital Laquintinie de Douala. Juste après, le cortège funèbre va marquer un arrêt au domicile du défunt, avant de se déporter au village, où est prévue une veillée jusqu’à l’aube. L’inhumation quant à elle, aura lieu demain samedi. Elle va marquer la fin d’une série d’activités organisée pour rendre hommage à cet administrateur du football local, décédé le 24 janvier dernier des suites de maladie à l’Hôpital Laquintinie à 63 ans. Hier déjà, une veillée sans corps a été organisée au domicile du défunt sis à Bonapriso.

La cérémonie funèbre a connu la participation des autorités administratives de la région du Littoral, parmi lesquelles, le gouverneur, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua ; des autorités sportives, des anciens gloires du football camerounais, des amis et proches et la grande famille du sport-roi dans le Littoral. Quelques de ces personnalités avaient déjà rendu hommage au défunt au cours d’un match de gala organisé au stade Soppo Priso, à Bonapriso, mardi dernier. La rencontre qui opposait les anciens joueurs de Dynamo Fc de Douala (dont le défunt fut président, Ndlr) à Hercule Fc, de son fils, Luther Loga, a connu la victoire (3-2) de la deuxième équipe sur la première. « Ça me fait plaisir de voir cette grande mobilisation pour cet hommage à ce papa qui n’était pas seulement le nôtre. Il aimait le foot et c’est à travers cette passion que nous sommes là aujourd’hui pour lui rendre cet hommage. Nous espérons que les choses iront toujours dans ce sens pour pérenniser ses œuvres et surtout la vision et l’amitié qu’il avait pour le football », espère Luther Loga.

 

P. Bilong