Marítimo s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du Portugal ce lundi 11 janvier, après s’être imposé contre le Sporting (2-0). Le club de Joel Tagueu n’avait plus atteint ce niveau de la compétition depuis 5 ans.

C’est un véritable exploit qu’ont réalisé Tagueu et ses coéquipiers, face au leader du championnat portugais (35 points). Même s’ils ont la 1ère occasion du match (manquée par Rodrigo Pinho à la 1ère minute), le Sporting prend logiquement le contrôle du jeu. Cette domination aurait pu se concrétiser dès la 7e minute, si Tiago Tomás n’avait pas buté sur le poteau de Caio Secco. A la 28e, Nuno Santos a lui aussi la possibilité d’ouvrir le score, mais perd son duel face au portier de Marítimo.

Après la pause, les locaux se réveillent, mais Pinho (48e) et Lucas Áfrico (52e) ne concrétisent pas leurs occasions. Mais ce n’est que partie remise, car Pinho ouvre finalement le score à la 68e (1-0). Leo Andrade fait le break (2-0) 11 minutes plus tard, sur un corner de Marcelo Hermes, prolongé depuis le 1er poteau par l’omniprésent Pinho. Assommé, le Sporting se réveille aux arrêts de jeu (90e+1), mais manque l’occasion de relancer le suspens, ou au moins de sauver l’honneur.

Finalement, les hommes de Rúben Amorim s’inclinent pour la 1ère fois de la saison (toutes compétitions confondues). En revanche, ceux de Milton Mendes achèvent leur 1er match de l’exercice sans encaisser de but. Mieux encore, ils font leur retour en quarts de finale de la Coupe du Portugal, 5 ans après leur dernière qualification pour ce niveau de la compétition. Marítimo est la 1ère équipe qualifiée, et on attend les autres 16e de finale prévus aujourd’hui, demain et après-demain.

« Mes joueurs étaient très intelligents. En première mi-temps, nous avons pressé haut, comme prévu. Mais ensuite, nous avons reculé, car nous avons vu qu’ils essayaient de jouer de longues balles et de passer entre les lignes pour étirer le jeu. Nous avons donc coupé les transmissions, anéantissant leur stratégie. C’est là que nous avons commencé à construire un peu plus, à chercher ce que nous avons de bien », explique le coach de Marítimo.

GLP