En achevant l’année 2019, plusieurs sportifs et dirigeants de sport dans le monde, étaient loin d’imaginer que le Coronavirus, « virusserait », leur activité, leur gagne-pain en 2020. Il a fallu du temps pour que la pandémie officiellement déclarée en Chine en décembre 2019, soit présentée comme un danger pour la tenue des rendez-vous sportifs. Et malgré l’alerte de l’Empire du milieu, il y en a qui pensaient encore que ce n’était que l’affaire des autres. Même s’ils étaient informés du nombre de décès sans cesse croissant, ayant favorisé des restrictions parmi lesquelles, l’arrêt des compétitions sportives en cours en Chine. Le mal était donc profond. Le sport a pris un sérieux coup. Les dirigeants de sport dans le monde l’ont finalement compris. Sans le vouloir, ces derniers se sont trouvés dans l’obligation de prendre des mesures qui s’imposent. L’arrêt des compétitions sportives, une stratégie en vigueur en Asie s’est étendue vers d’autres continents.

Plusieurs compétitions sportives en cours en Europe et en Afrique ont été interrompues pour certaines et annulées pour d’autres. Pendant au-moins trois mois, le sport s’est retrouvé « confiné » dans le bulle du Covid-19, avec un bilan alourdi, avec le report  de quelques grands rendez-vous sportifs prévus cette année. C’est le cas du Championnat d’Afrique des nations (Chan) de football 2020, initialement prévu au Cameroun du 4 au 25 avril et reprogrammé par la Confédération africaine de football (Caf), du 16 janvier au 7 février 2021 ; des Jeux Olympiques prévus à Tokyo, au Japon cette année et reportés à 2021, de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football 2021 prévue au Cameroun reportée à 2022 (à cause du décalage du Chan) etc. Il y a également eu des décès, comme celui de Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (2005-2009), survenu le 31 mars 2020, et de nombreux sportifs et dirigeants testés positifs.

Les compétitions ayant repris après une période d’interruption, se sont achevées dans des conditions particulières. A l’exemple de la Ligue des champions Uefa dont les matches retour du dernier carré ont été purement et simplement annulés dès la reprise de la compétition. Le Coronavirus a également conduit au sport à huis-clos. Autant de désagréments qui font dire aux observateurs de sport que l’année 2020 qui s’achève, restera dans les annales. Sans doute à cause d’un invité surprise : le Covid-19.

P. Bilong