Après un peu plus d’un mois de formation en cours théoriques et pratiques, les 100 animatrices régionales de niveau I ont reçu leurs attestations ce samedi 12 décembre 2020. La cérémonie organisée pour la circonstance s’est déroulée à l’auditorium de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports(INJS).  

L’association STEFY SPORT vient d’engranger de nouveaux points dans la promotion effective de la pratique des Activités Physiques et Sportives(APS) pour la santé et le bien-être des populations. Pendant un peu plus d’un mois, elle s’est fortement impliquée dans la mise en œuvre de la première phase du projet pilote « femmes –sport –santé », initié par la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie(CONFEJES). Celle-ci était axée sur la formation à la fois théorique et pratique  de 100 animatrices régionales de niveau I.

Après 120 heures d’apprentissage (connaissances à la fois fondamentales, techniques, spécifiques, entrepreneuriales et professionnelles, Ndrl), les participantes ont reçu leurs attestations de fin de formation ce samedi 12 septembre 2020. « La formation nous a fait beaucoup de bien… j’ai vraiment beaucoup appris. J’ai appris par exemple, comment gérer une marche sportive sans faire du mal aux participants. En ce moment, j’ai déjà hâte de commencer la seconde phase », a réagi Caroline Madjoua, l’une des animatrices formées.

Dans le déroulement de cette première phase du projet, le fait marquant a été la participation, à leur demande, d’une dizaine d’hommes. A l’exemple des femmes, ces derniers ont aussi bouclé leur formation avec de nouvelles connaissances. «Ce qui nous a motivé en premier, c’est la pratique du sport. Nous avons constaté que le sport est bien pour la santé, le sport a beaucoup d’atouts et le sport favorise le bien-être de l’homme. Nous avons été bien accueillis par les femmes. Nous avons eu des experts qui nous ont tenus en physiologie du sport, en secourisme, en anatomie, en diététique, en management et markéting sportif et dans plusieurs autres domaines. Nous sortons de cette formation avec un background suffisamment élevé, pour encadrer des jeunes, des sédentaires et même des personnes âgées », a indiqué Joseph Noël Onana.

A l’heure du bilan, c’est la satisfaction générale. Le représentant personnel du ministre des sports et de l’éducation physique l’a clairement signifié aux hommes de médias qui l’ont interviewé à l’issue de la cérémonie. « Nous sommes venus valider la formation. Nous sommes venus signifier à toutes les adhérentes que c’est une activité que le ministère de tutelle suit avec beaucoup d’intérêt. Nous avons constaté que le sport pour tous était devenu beaucoup plus un mouroir. C’est n’importe qui, qui s’aventurait pour faire du sport pour tous. Or, lorsque vous voyez les modules de formation, vous vous rendez compte qu’il y a beaucoup à faire », a confié Michel Dissaké Mbarga, l’Inspecteur Général des Services au Ministère des Sports et de l’Education Physique(MINSEP).

La suite du projet sera consacrée à l’implémentation de la deuxième phase qui va démarrer en principe au mois de janvier 2021. « La deuxième phase consistera à organiser, pendant les 08 prochains mois, des conférences, des activités de sensibilisation sur les bienfaits des activités physiques et sportives et des évènements sportifs encadrés par ces animatrices formées. Ceci dans le but de renforcer leurs capacités, afin qu’à terme, la pratique des activités de sport-santé, bien menées et respectant les normes, soient rentables pour le bien-être de tous », a souligné Henri Tchala Owona, promoteur de l’association STEFY SPORT.

Pour mémoire, la cérémonie de remise des attestations de fin de formation aux animatrices régionales de niveau I, était couplée au lancement officiel du projet lui-même. Celui-ci s’étale sur une période de 10 mois et vise, de manière générale, à contribuer à l’amélioration de la visibilité et de l’impact des interventions de la CONFEJES en matière de la promotion de la santé de la gent féminine par la pratique des activités physiques et sportives de qualité dans le monde en général et au Cameroun en particulier.

Fabien Mbarga