L’ex-dirigeant envisage de contester la décision rendue publique lundi dernier par la Chambre de jugement de la commission d’éthique indépendant de la Fifa.

Le contraire aurait surpris. 48 heures après avoir été suspendu de toute activité liée au football pour une durée de cinq ans, par la Chambre de jugement de la commission d’éthique indépendant de la Fédération internationale de football association (Fifa), Ahmad Ahmad, vient de saisir le Tribunal arbitral du sport (Tas), pour attaquer la décision de la Fifa.  C’est la teneur d’un communiqué de presse rendu public ce mercredi, 25 novembre 2020. Dans sa communication, Ahmad Ahmad, indique que « Cette décision n’a pas été rendue de façon juste et impartiale. Au cours du mois d’enquête menée par la Chambre d’enquête de la commission d’éthique de la Fifa, dirigée par Mme Maria Claudia Rojas, contre la Confédération africaine de football (Caf) et son président, de nombreux procédés surprenants ont été révélés », indique le communiqué.

Ahmad et son équipe, soupçonnent une « Possible implication de la Fifa dans le travail de la commission d’éthique », laquelle lui a également infligé une amende de 200.000 Francs suisses, l’équivalent de 185.000 euros. Raison pour laquelle, « Un appel sera donc fait devant le tribunal arbitral du sport (Tas), afin de contester cette décision incompréhensible et choquante. Cet appel sera par ailleurs assorti d’une demande d’effet suspensif, afin de ne pas aggraver le préjudice subi par le président Ahmad et lui permettre de mener campagne en vue de sa réélection à la présidence de la Caf ». En attendant le dénouement de cette affaire, il est à noter que l’intérim est assuré par le premier vice-président de la Caf, Constant Omari. Le Congolais doit en fait diriger l’instance faîtière du football africain jusqu’à la prochaine élection prévue le 12 mars 2021 à Rabat, au Maroc. Ahmad y avait déjà fait acte de candidature.

P. Bilong