Le maillot jaune reste sur les épaules du Rwandais, Moise Mugisha, vainqueur de la première étape de cette compétition.

Les cyclistes Camerounais broient du noir au Grand prix cycliste international Chantal Biya 2020. Aucun d’eux ne s’est encore imposé dans cette compétition qui est rendue à troisième étape ce vendredi, 20 novembre 2020. Laquelle se coure sur l’itinéraire Yaoundé-Ebolowa-Nkolandom, d’une distance de 167 km. Pour l’heure, la Snh vélo club et l’équipe nationale de cyclisme de Cameroun ont fait un début timide. Après avoir raté le maillot jaune au terme de la première étape de cette 20e édition couru dans un critérium (Douala-Douala) 95,9 km, les coureurs locaux sont encore passés à côté de la plaque hier jeudi, au terme de la deuxième étape de cette course cycliste sur l’itinéraire Akonoligna-Abong-Mbang d’une distance de 139,5 km. Une étape remportée par le Burkinabè, Paul Daumont.

Malgré leur enthousiasme et les promesses faites au terme de la première étape, les cyclistes locaux peinent à se frayer un chemin dans cette course. La preuve, au terme de l’étape d’hier, le premier coureur Camerounais a occupé la quatrième position. Clovis Kamzong Abossolo, puisqu’il s’agit de lui, est classé à la cinquième place au classement général de la compétition après ces deux étapes de la course. Le maillot jaune reste sur les épaules du Rwandais, Moise Mugisha (5h 37’20’’). Le jeune coureur de 23 ans est suivi de Paul Daumont, deuxième à 34’’ du maillot jaune. Le Slovaque, Kubis Lukas, est troisième avec le même écart, tout comme l’Ivoirien, Cissé Issiaka et le Cameroun Kamzong Abossolo. Son compatriote Fozing Dassie est classé sixième à 38’’ du premier. En attendant les résultats de la troisième étape déjà en cours, il est à noter que la compétition s’achève le 22 novembre prochain avec la cinquième étape prévue sur l’itinéraire Sangmelima-Yaoundé  d’une distance de 166,2 km.

P. Bilong