Sur les trois formations engagées dans cette nouvelle édition de la coupe aux grandes oreilles, seul le Stade Rennais a réussi l’exploit d’obtenir un match nul dans le cadre de la première journée des matches de groupe. De leur côté, le PSG et l’Olympique de Marseille ont plié l’échine devant leur adversaire respectif.

Cela faisait déjà 12 ans que les clubs français n’avaient pas autant déçu leur public à l’entame de la ligue des champions. Sur les neuf points mis en jeu, ils n’ont pu récolter qu’un seul. Et, c’est le Paris Saint Germain(PSG) et par ailleurs champion de France en titre qui a ouvert le bal des défaites.

Finaliste malheureux de la dernière édition de la ligue des champions, le club de la capitale était très attendu ce mardi 20 octobre 2020 aux Parcs des princes. Mais contre toute attente, il n’a pas su contenir la force et l’efficacité des Mancuniens devant les buts. Après avoir résisté pendant de longues minutes, les parisiens se sont inclinés vers la fin du match grâce à un but assassin de Marcus Rashford (1-2). Interrogé par nos confrères de Télefoot sur cette entrée manquée, l’entraîneur Thomas Tuchel n’a visiblement pas eu les mots justes pour s’expliquer. «Je n’ai pas d’explication. (…) On a bien préparé la rencontre que ce soit hier et aujourd’hui. On sort d’un énorme match. On a eu cinq victoires consécutives avec une grosse amélioration dans le jeu. Et ce soir, on a tout manqué. Les joueurs ne se trouvaient pas sur le terrain. Je ne sais pas pourquoi», a-t-il confié.

Après cette défaite du PSG vertement critiquée par les médias, l’Olympique de Marseille(OM) a également enregistré un résultat négatif. En déplacement en Grèce sur la pelouse de l’Olympiakos, le club phocéen a été battu sur le score d’un but à zéro. Le plus gênant dans cette défaite, c’est qu’elle est intervenue aux arrêts de jeu. «On a l’habitude de rester solide même quand c’est difficile. Sur le ballon que j’ai perdu dans mon camp, ça va vite, c’est la C1. On aurait pu l’éviter. Ce soir, on a perdu ce match malheureusement. Je pense qu’on n’a pas été assez agressif, on aurait dû l’être plus. On l’a fait trop tard. On a eu des occasions qu’on n’a pas concrétisées», a déclaré au micro de RMC, l’arrière latéral gauche Jordan Amavi par qui est venu le but assassin des grecs.

A côté de ces deux échecs, le Stade Rennais a sauvé la face des clubs français en évitant le zéro pointé. En recevant les russes de Krasnodar, les rouges et noirs de Rennes n’ont pas fait mieux qu’un match nul d’un but partout. Il va donc falloir rectifier le tir lors de la deuxième journée des matches de groupe.

Fabien Mbarga