Entre les dates de reprise de la saison 2020/2021, le nombre de clubs qui évolueront en Elite One et en Elite Two, et l’annulation ou non de la saison dernière, plusieurs zones d’ombre demeurent sur l’avenir à court terme des championnats professionnels.  

Depuis les sentences du Tribunal arbitral du sport (Tas), datées respectivement de lundi 14 et mardi 15 septembre, actant la levée de la suspension de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), et confirmant le maintien de New Stars en Elite One, le flou règne sur le retour de l’Elite One et de l’Elite Two. Avec le retour de la Ligue aux commandes des championnats professionnels, on ne sait pas si le début de la saison prochaine pourrait intervenir le mois prochain, comme prévu par le Comité technique transitoire (CTT).

Même si l’instance dirigée par Pierre Semengue s’approprie ce chronogramme, on ne sait pas le nombre d’équipes qui évolueraient respectivement dans les deux championnats. En effet, en faisant monter 2 clubs en Elite One, sans en reléguer aucun en Elite Two, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) visait une 1ère division à 20 participants. Avec la relégation punitive d’UMS de Loum, et le retour de New Stars, le projet d’une Elite One à 20, promue depuis plusieurs années par le Général, pourrait se concrétiser.

Néanmoins, il n’est pas exclu que la formation du Moungo obtienne gain de cause devant la Chambre de conciliation et d’arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC). Si tel est le cas, on se retrouverait avec 21 équipes en 1ère division. D’autre part, la Fecafoot n’ayant promu aucune équipe en Elite Two, on s’acheminait vers un championnat à 12. Et pourtant, le président de la LFPC a toujours voulu que la D2 passe de 16 à 18 rivaux.

La pire des incertitudes qui règne dans la sphère du football camerounais c’est l’annulation de la saison 2019/2020. Elle conduirait au retrait du titre de PWD Social of Bamenda, qui ne représenterait plus le Cameroun en Ligue des Champions de la Confédération africaine de football. Conformément aux prescriptions de la Caf, c’est UMS qui le remplacera, en tant que champion du Cameroun en titre. Astres de Douala perdrait aussi son sacre de vainqueur de l’Elite Two, mais resterait en Elite One, grâce à un ancien verdict de la CCA.

GLP