A la suite du verdict final du tribunal arbitral du Sport(TAS) tombé ce lundi 14 septembre 2020, le patron de la ligue de football professionnel du Cameroun(LFPC) entend reprendre les choses en main de la plus belle des manières. Dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien le Jour, il a avoué être en mesure de collaborer avec la Fecafoot, en vue du bon déroulement du prochain championnat.

Pierre Semengue n’a visiblement pas dormi sur ses lauriers. Bien qu’étant à l’écart du fait d’une suspension décidée par la fédération camerounaise de football en date du 22 août 2019, le président de la LFPC est toujours resté paré à une reprise éventuelle des activités régaliennes de la structure dont il est le patron jusqu’ici. Avec le verdict du tribunal arbitral du Sport, tout est rentré dans l’ordre.

On se souvient bien qu’il avait promis d’aller jusqu’au bout de cette procédure afin d’être rétabli au bout du compte dans son bon droit. « J’avais promis lors d’une conférence de presse que j’irai jusqu’au bout. Les gens pensaient que j’allais agir comme un militaire. Je n’ai pas voulu agir comme un militaire, encore qu’un militaire doit rester dans la légalité», a-t-il avoué à nos confères du quotidien le Jour dans un entretien qu’il leur a accordé.

Au delà de la satisfaction et du triomphalisme, l’heure demeure à l’action aux yeux de celui que beaucoup appellent affectueusement « le général Semengue ». Pour lui, il est question de se mettre au travail tout de suite en relançant les championnats d’élites. «Je suis prêt à relancer la saison. Il faudrait tout simplement que toute l’organisation soit très rapidement mise sur pied », a-t-il noté.

Mais avant d’arriver à la relance de la saison, il va bien falloir quelques préalables. «Je voudrais que la FECAFOOT prenne acte des décisions prises et que tout soit rétabli en bonne et due forme. Et qu’elle annule tout ce qui avait été fait à cet effet à savoir, la mise en place d’un Comité technique transitoire(…) Il faudrait même que je dispute avec la FECAFOOT, parce qu’ils ont suspendu la ligue, y compris les clubs. Ça veut dire que les clubs étaient suspendus », a-t-il expliqué.

Avant l’organisation des prochains championnats, l’idée est donc de se concerter avec la fédération camerounaise de football dans le calme, pour laver le linge sale en famille. «Je voudrais vraiment qu’on s’asseye avec la FECAFOOT pour régler le problème, sans faire beaucoup de bruits. Ils ont perdu, ils ont perdu. Quand on perd un procès, on le perd dignement », a indiqué Pierre Semengue.

Fabien Mbarga