Les entraîneurs respectifs de l’Union de Douala et de Dragon de Yaoundé n’ont pas été retenus pour le séminaire de recyclage que la Direction technique nationale (DTN) organise au Centre d’excellence de la Caf (Confédération africaine de football) à Mbankomo, du 27 au 31 juillet 2020. Pour cause, ceux-ci ne disposent pas du diplôme requis par la DTN.

 

Les techniciens officiant à l’Union et à Dragon sont les grands perdants du séminaire de recyclage qu’organise la DTN. Ils sont malheureusement les seuls qui ne participent au séminaire organisé à l’attention des entraîneurs d’Elite One et des sélectionneurs nationaux. Pour cause, leur dossier de candidature respectif a été rejeté. « Ils n’avaient pas le diplôme requis, c’est pour cela que la DTN n’a pas retenu leur candidature », justifie Parfait Siki, le responsable de la communication de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

Entretemps, 26 de leur confrère y prennent part depuis hier, à savoir 18 entraîneurs d’Elite one et 8 sélectionneurs nationaux (l’adjoint de la sélection A, les sélectionneurs des A’, U-23, U-20 et U-15 messieurs, et ceux des A, U-23 et U-17 dames). Ces cinq jours de travaux, animés par un parterre de huit instructeurs, serviront de « rampe de remise à niveau dans la perspective du démarrage de la saison 2020-2021, annoncé fin septembre – début octobre », affirme la Fecafoot.

« Sous la coordination de la Direction technique nationale, les modules d’échange vont s’articuler autour de la maitrise de l’outil informatique, l’utilisation de la dimension statistique, et la méthodologie de gestion des projets », ajoute l’instance dirigeante du football camerounais. Dans ce contexte où le football se conjugue désormais avec la pandémie de Coronavirus, Dr Ngalle Mbonjo, le président de la Commission médicale de la Fecafoot, animera un programme sur la Covid-19.

« C’est une bonne initiative et il faudrait même que ce soit constant. Les entraîneurs ont besoin de se ressourcer, revoir leurs cahiers. Il y a beaucoup de changements au niveau international et il est important que ce stage apporte un bonus de connaissances aux entraîneurs camerounais. Par exemple au niveau des statistiques, il n’y aucun club qui maîtrise la donne. On a ce problème en sélection. Pourtant, s’il y avait cette maitrise de données statistiques, analyse vidéo et autres, on trouverait facilement le joueur qu’il faut en sélection », explique Yves Clément Arroga, le sélectionneur des A’. Espérons que les sélectionneurs s’en sortent gagnants.

GLP