Quelques jours après la claque reçue face au FC Barcelone, Villarreal se déplaçait sur la pelouse de Getafe, concurrent à l’Europe. Le sous marin jaune a parfaitement négocié cette rencontre et a conforté sa cinquième place. Zambo Anguissa s’impose dans cette confrontation face à son compatriote Allan Nyom sur le score de 1-3.

 

Le choc entre Getafe et Villareal avait un parfum européen puisqu’il mettait aux prises le le 6e et le 5e de la Liga. C’était également l’occasion d’un duel entre deux Lions indomptables, Allan Nyom et Franck Zambo Anguissa, tous les deux titulaires au coup d’envoi. Il a fallu attendre l’heure de jeu pour assister à l’ouverture du score. Santi Cazorla délivre les siens en inscivant le premier but sur penalty à la 63e minute. Les locaux reviendront à la miuarque à dix minutes de la fin grâce à Hugo Duro. Mais c’était sans compter sur l’expérience de Cazorla qui s’offre un doublé en transformant un second penalty à la 85e minute. Ruben Pena offre un avantage définitif au sous marin jaune en marquant le troisième but dans les arrêts de jeu. Grâce à cette victoire 1-3, Villareal conforte sa 5e place avec 57 points et peut rêver de la quatrième place synomyme de Ligue des Champions. Ils comptent trois points de retard sur le FC Seville. Allan Nyom et Getafe comptent désormais 4 points de retard sur Villareal.

L’autre fait marquant de la soirée est la bagarre générale qui a éclaté en fin de rencontre entre les deux formations. L’équipe de la banlieue madrilène a complètement craqué en fin de partie. Les décisions désavantageuses de l’arbitre contre les joueurs de Getafe ont provoqué cette situation qui a nécessité l’intervention de la police pour séparer les joueurs et les membres du staff des deux équipes. “Cela est parti de provocations de part et d’autre”, a expliqué Javi Calleja, l’entraîneur de Villarreal. L’année dernière déjà, Getafe s’était plaint des décisions du même arbitre qui avait entrainé l’expulsion injuste de Djené, en quart de finale de la Coupe du Roi contre le FC Valence. La décision avait ensuite été réétudiée et le carton rouge annulé.

Russel Ngalle