Bien qu’ayant choisi d’évoluer avec l’équipe de France de football, le champion du monde 98 n’a jamais oublié ses origines. Dans une interview accordée à Football Made in Ghana, il a clairement indiqué les raisons pour lesquelles il s’est engagé avec les Bleus, au détriment des Blacks stars.

Ancien capitaine de la sélection nationale de France, Marcel Desailly fait partie de ces africains qui n’ont pas eu la chance de défendre les couleurs nationales de leur pays d’origine. Parti de son Ghana natal alors qu’il n’était âgé que de quatre ans, il a dû s’installer en France avec ses parents. Là-bas, son aventure dans le football l’a conduit inévitablement chez les Bleus. C’est donc sans préméditation aucune qu’il a tourné le dos à sa patrie d’origine, et par ricochet aux Blacks stars. Après avoir entretenu le flou à ce sujet pendant plusieurs années, il a finalement accepté d’ouvrir son cœur. Et, c’est à nos confrères de Football Made in Ghana qu’il a décidé de se confier. «Vous savez, dans les années 80, j’ai quitté le Ghana, j’avais 4 ans. J’ai donc rejoint la France et je suis entré lentement dans le football. Je n’avais pas vraiment le choix, j’étais dans le système et chez les moins de 13 ans, je jouais déjà pour l’équipe nationale de France. Je n’avais donc pas vraiment le choix, j’étais déjà dans le système », a-t-il noté au cours d’une interview. 

Faisant partie des piliers de l’équipe nationale française à l’époque où il était en activité, Desailly a eu l’occasion de vivre de grands moments avec ses coéquipiers. Il a par exemple savouré les délices de la gloire en soulevant le trophée de la coupe du monde en 1998 et celui de l’Euro en 2000. Malgré tout, il a toujours eu un pincement au cœur, celui d’être identifié par plus d’un comme un européen, plutôt qu’un africain. « C’est étrange quand vous dites que j’ai remporté la Coupe du monde avec la France. Les gens m’identifient tout de suite à un européen mais je suis ghanéen. Mes deux parents sont ghanéens », a-t-il souligné.

A la vérité, Marcel Desailly a toujours eu le cœur qui bat pour son pays d’origine, en dépit de sa nationalité sportive. On peut bien le comprendre à travers quelques faits patents. On peut citer à titre d’exemple, la mise sur pied d’un complexe sportif dénommé Lizzy Sports Complex. A côté de cela, il y a également cette grande volonté de participer au développement du football au Ghana. Ce qui peut bien expliquer le fait que Désailly ait été pressenti à plusieurs reprises au poste de sélectionneur de Blacks stars.

Pour rappel, Desailly s’est reconverti en consultant depuis qu’il a mis un terme à sa carrière de football.

Fabien Mbarga