Pressenti depuis peu comme le successeur de Jean-Michel Aulas à la tête de l’OL, l’ancien capitaine de l’équipe de France de basketball rêve déjà de ramener le club rhodanien au sommet de la pyramide de la Ligue1.

Président de l’Olympique lyonnais depuis 1987, Jean-Michel Aulas compte bien prendre sa retraite un jour. Depuis un certain temps en effet, il y pense de plus en plus, au point d’épiloguer sur l’identité de son successeur. Au mois d’avril dernier, il a même clairement  jeté son dévolu sur l’ancien basketteur Toni Parker. «J’ai vraiment le sentiment qu’il a les caractéristiques. En plus des qualités professionnelles et humaines, j’ai une grande affection pour lui et tout ce qu’il représente. Si le jour où je souhaite passer la main, ça peut se faire avec une forme de transmission professionnelle, mais aussi affective, ça peut être top. C’est un élément dans la réflexion qui n’est pas anodin. Je le dis par transparence et parce que ça me parait évident, je ne le dis pas parce que j’ai une idée derrière la tête et que j’en ai parlé avec Tony. Il n’y a aucune décision de prise, ni de son côté, ni du mien, ni du côté de nos actionnaires », avait-il confié aux médias. 

A partir de cette déclaration, l’ancien capitaine de l’équipe nationale de basketball et aujourd’hui propriétaire de l’ASVEL, a  très vite intégré l’idée de présider aux destinées de l’OL dans « trois ou quatre ans. » Aussi nourrit-il déjà l’ambition de réaliser de grandes choses avec la formation rhodanienne. Interrogé à ce sujet par nos confrères de RMC, Parker n’a pas parlé à demi-mot. L’une de ses ambitions est sans aucun doute de ramener Lyon sur le toit de la France. « Ils ont gagné beaucoup de titres dans les années 2000. Ça fait longtemps qu’il n’y a plus eu de titre de champion de France », a-t-il avoué.

Au delà du championnat français, le vœu le plus cher de Toni est de produire des résultats qui forcent l’admiration sur le plan continental. «La Ligue des champions reste un objectif toujours très important pour l’OL. C’est essayer de ramener le titre de champion de France et continuer à faire grandir le club. Avec le nouveau stade, une fois que tous les remboursements auront été faits, on aura plus de moyens à mettre dans le sportif. Il faut continuer à être patient, beaucoup de choses ont été mises en place. Dans les trois-quatre ans on pourra essayer de construire une équipe encore plus compétitive », a-t-il noté. Ces propos laissent clairement voir à quel point Toni tient déjà à s’impliquer dans le développement du club.

Fabien Mbarga