La Confédération africaine de football a connu ce 8 juin une avancée majeure dans son histoire avec l’approbation au  Caire par la Chambre des représentants d’Egypte, de l’accord de siège de la CAF. Elle intervient quelques mois après le décret  signé entre la CAF et la République d’Egypte au début de l’année.

 

Lundi 08 juin dernier au cours de sa séance plénière, la Chambre des représentants égyptiens, présidée par Dr Ali Abdel Aal a approuvé le décret présidentiel n° 149 de l’année 2020 portant sur l’accord de siège de la CAF. Ce décret signé entre la CAF et la République d’Egypte qui date du 12 février 2020, reconnaît à la CAF une personnalité juridique internationale en tant qu’organisation internationale non gouvernementale, sur une période de 10 ans renouvelable.

L’accord signé par le président Ahmad Ahmad et le ministre égyptien de la Jeunesse et des Sports, en présence du premier ministre Dr Mostafa Madbouly, comporte 24 articles, permettra à la CAF d’avoir plus de facilités dans ses actions et l’exécution de ses missions de développement, de promotion et d’accroissement de la popularité du football sur l’ensemble du continent africain, tels que le prônent les statuts de l’institution africaine.

Le président de la CAF a salué cette avancée historique pour le football africain. « Aujourd’hui est un grand jour pour le football africain. Enfin, nous sommes arrivés au terme d’un long voyage qui façonnera l’avenir du football africain. L’Égypte a toujours été une demeure pour la CAF et nous sommes fiers d’officialiser une nouvelle prolongation de l’accord de siège. Je tiens personnellement à exprimer ma gratitude aux autorités égyptiennes dirigées par Son Excellence le président Abdel Fattah El-Sisi pour leur engagement à faire de cet accord une réalité », a déclaré Ahmad Ahmad.

Grâce à cet accord, l’instance africaine bénéficiera désormais des nombreux privilèges comme ceux dont bénéficient les organisations internationales et autres missions diplomatiques.

 

Russel Ngalle