La Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a décidé en date du 1er juin 2020, de payer en partie les arriérés de subventions dues aux clubs amateurs ayant participé à la Coupe du Cameroun en 2016.

 

La Fecafoot apporte un peu de baume au cœur des clubs amateurs. L’instance du football national a décidé d’alléger les arriérés de subventions dues aux clubs amateurs ayant participé à la Coupe du Cameroun édition 2016. Cette décision concerne 78 clubs répartis dans les dix régions du Cameroun, selon la liste disponible sur le site de l’institution. Quelle est la valeur de l’enveloppe globale à débloquer ? Quelle sera la côte part de chaque club ? Rien ne filtre pour le moment.

Mais en attendant, l’exécutif dirigé par Seidou Mbombo Njoya demande aux ligues régionales de recueillir les attestations de domiciliation bancaire des équipes bénéficiaires « dans les plus brefs délais ». Des informations qui devraient être collectées concomitamment à l’opération de distribution des dons alimentaires actuellement en cours dans leurs zones respectives. Une distribution qui bénéficiera à plus de 4 000 footballeurs.

« La Fecafoot concrétise par la même occasion une promesse de son comité exécutif d’assurer, progressivement, le service de la dette liée à la participation des clubs amateurs à la Coupe du Cameroun », écrit son secrétaire général, dans un communiqué. Par ailleurs, Benjamin Didier Banlock promet qu’« aussi régulièrement que les ressources financières le permettront, la Fecafoot paiera les arriérés des clubs amateurs jusqu’à épuisement ».

Cette épuration partielle de passif se fait sur les ressources du budget fédéral 2020, en attendant l’appui spécial Covid-19 annoncé par la Fédération internationale de football association (Fifa). Mais en dehors de la Fifa, la Confédération africaine de football (Caf) a également annoncé le 28 mai dernier, l’octroi d’environ 118,4 millions de francs cfa à chacune de ses associations membres.

Avant les clubs amateurs, la Fecafoot a déjà débloqué la somme totale de 40 millions pour soutenir les joueurs et encadreurs des clubs d’Elite One, Elite Two et Première division féminine.

 

GLP