Depuis ce lundi 01er juin 2020, le Comité  de contrôle de la Deutscher Fussball-Bund (DFB – Fédération allemande de football) vérifie si les célébrations de but de Jason Sancho, Achraf Hakimi, Marcus Thuram et Weston McKennie, en soutien au noir-américain mort aux Etats-Unis lors de son interpellation par la police, ont violé une quelconque disposition du règlement de la Bundesliga.

 

Jason Sancho, Achraf Hakimi Marcus Thuram et Weston McKennie méritent-ils des sanctions après leur manifestation de soutien à Georges  Floyd ? C’est la question à laquelle devra répondre le Comité  de contrôle de la DFB. A pied d’œuvre depuis lundi,  il « doit préciser si et quelles sanctions entraîneront les déclarations de solidarité des joueurs ». « Selon les statuts de la DFB, la commission de contrôle a pour mission d’assurer le respect des statuts et règlements de la DFB et de vérifier les faits en cas de violation », affirme le vice-président de l’instance.

« Ces revues visent également à déterminer si le jeu et le terrain sont le bon endroit pour ces actions. Au niveau international, la phase immédiate du jeu doit rester exempte de déclarations politiques et de messages de toute nature. L’accent doit être mis sur la compétition sportive et la loyauté. En attendant, après le coup de sifflet, il y a bien sûr des possibilités d’actions appropriées. Il reste à voir s’il y aura des sanctions dans les cas actuels », ajoute Dr Rainer Koch.

En hommage à George Floyd, mort le 25 mai dernier, étouffé lors de son interpellation par la police, à Minneapolis, dans l’Etat du Minnesota aux Etats-Unis, Weston McKennie (FC Schalke 04), Marcus Thuram (Borussia Mönchengladbach), Achraf Hakimi et Jadon Sancho (tous deux du Borussia Dortmund) ont exprimé leur solidarité de différentes manières. Le dernier joueur suscité, a soulevé son maillot par-dessus la tête, pour présenter l’inscription « Justice for George ».

Les footballeurs rendent hommage à George Floyd

Cette action lui a valu un carton jaune. Pour lever toute équivoque à propos de cette sanction, la DFB tient à expliquer la décision de l’officiel. « L’arbitre Daniel Siebert a agi selon les règles applicables. La règle numéro 12 (“fautes et conduite antisportive”) stipule qu’un joueur qui enlève son maillot lorsqu’il célèbre le but ou le tire au-dessus de sa tête sera averti d’un comportement antisportif », explique l’institution. Pas question donc d’assimiler l’avertissement à sa prise de position politique.

 

GLP