Le week-end dernier, le secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a révélé que le président du Comité d’organisation local du Championnat d’Afrique des nations (Chan) 2020 et de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021 (Cocan 20-21), a reçu la semaine surpassée, une correspondance de la Confédération africaine de football (Caf), lui demandant de faire le point sur l’avancée des chantiers.

 

Malgré la pandémie de Covid-19 qui a mis le sport africain en standby, la Caf reste soucieuse de l’avancée des travaux de la Can Cameroun 2021. C’est pour cette raison que l’instance a envoyé un courrier au ministre des Sports et de l’Education physique, Pr Narcisse Mouelle Kombi. « La semaine dernière, le président du Cocan répondait à un courrier qui nous est parvenu de la Caf, sur la situation véritable de l’avancement des travaux », a révélé ce week-end, Benjamin Didier Banlock, le secrétaire général de la Fecafoot.

C’est pour répondre à cette correspondance que le président du Cocan 20-21 a débuté ce lundi 1er juin 2020, une visite des chantiers devant accueillir le Chan 2020 (reporté à une date ultérieure) et la Can 2021. « Il y aura un tour d’horizon de ces sites, par monsieur le ministre des Sports et de l’Education physique, président du Cocan 20-21, et à partir de là on va faire un rapport réel à la Caf, sur ce qui se passe », confie le SG de la Fecafoot.

Le 12 mai dernier, Pr Mouelle Kombi avait déjà effectué une visite d’évaluation du stade d’Olembe à Yaoundé. « J’ai noté avec satisfaction l’avancée significative des travaux, marquée par le verdissement de l’aire de jeu », avait-il affirmé. Prévu pour abriter le match d’ouverture et la finale de la Can, ledit stade a accusé énormément de retard, du fait des grèves à répétition des ouvriers en charge du chantier. C’est justement ce qui a justifié le retrait du projet à Gruppo Piccini et sa réattribution à Magil.

Bien que les stades soient presque tous prêts, leurs voies d’accès sont quant à elles à la traine. A Douala, la route menant au stade de Japoma n’a toujours pas vu le jour. Depuis quelques semaines, les travaux vont même au pas de tortue. A Bafoussam, les travaux d’aménagement de la voirie urbaine se poursuivent. En attendant, les rumeurs sur un possible report de la Can ont de nouveau refait surface. Un report qui, s’il est acté, donnerait davantage de temps pour livrer les chantiers.

 

GLP