Visé par une enquête dans son pays pour des viols présumés sur des joueuses mineures, Yves Jean-Bart a été suspendu à titre provisoire de toute activité liée au football au niveau local et international. L’annonce a été faite par un communiqué publié sur le site de la FIFA.

 

La FIFA a annoncé en début de semaine la suspension d’Yves-Jean Bart, président de la Fédération haïtienne de football (FHF). Cette suspension est le résultat du scandale sexuel qui secoue le football haïtien depuis quelques semaines, impliquant le président de ladite fédération, accusé d’abus sexuels sur des joueuses mineures. Une enquête a été ouverte à Haïti par la brigade de protection des mineurs. De son côté, l’instance en charge du football mondial annonce une suspension de 90 jours, dans le communiqué publié sur son site officiel. « La Chambre d’investigation de la commission d’éthique indépendante a provisoirement interdit à M. Yves Jean-Bart, président de la FHF, d’exercer toute activité liée au football au niveau national et international, pour une période de 90 jours. »

Publiés en avril dernier par le tabloïd The Gardian, les faits  remontent à 2010. Le journal a donné la parole à des jeunes filles qui accusent le président de la FHF. Selon ces témoins, deux joueuses haïtienne mineures à l’époque, suite aux viols perpétrés par M. Bart dans le centre national d’entraînement, ont avorté.

Des accusations qui ont été réfutées par l’intéressé, soutenu par plusieurs membres de la fédération, telles  l’entraîneur de la sélection féminine Yvette Félix qui déclarait à ce sujet : « Le président Jean-Bart est comme un papa pour nous, il aime et respecte tout le monde. » Face au tolet qu’a provoqué ce scandale,  l’Office de Protection du Citoyen (OPC) de Haïti a publié un communiqué pour demander aux Ministères de la Jeunesse et des Sports, ainsi que de la Justice que soit ouverte une enquête « autour de ces allégations afin de faire la lumière sur cette question, qui peut éventuellement avoir de graves conséquences sur le football haïtien. » Yves Jean-Bart pour sa part a toujours nié ces accusations, brandissant la thèse du complot à son égard. Il avait d’ailleurs prévenu la FIFA de ces accusations qui visent selon lui à « l’évincer de la présidence de la FHF. »

 

Russel Ngalle