Alors que beaucoup le voyaient déjà dans l’effectif du club des corbeaux de Lubumbashi, le milieu de terrain camerounais a reconnu que les choses sont désormais compliquées, au regard de la crise sanitaire actuelle. Au micro de nos confrères de RSI, il a confirmé une nouvelle fois l’existence de contacts entre lui et le club congolais de Moïse Katumbi.
La rumeur avait tôt fait d’envahir les médias et les réseaux sociaux. Celle d’un éventuel transfert de Jean II Makoun au Tout Puissant Mazembe(TPM). Très vite, le club champion en titre de la République démocratique du Congo(RDC) a fait une sortie ce mercredi 13 mai 2020, pour mettre les choses au clair: “Le TPM tient à apporter un démenti formel au sujet d’éventuels contacts ou d’une signature avec l’ancien international camerounais Jean II Makoun. Le club regrette d’une façon générale, la publication d’informations erronées et non vérifiées auprès de son service communication. Celle concernant Makoun en fait partie. Bien que le championnat soit à l’arrêt, la direction a un projet sportif sur lequel elle travaille pour la prochaine saison. Le TPM n’a jamais, ni de près, ni de loin, contacté le joueur concerné, lequel n’entre pas dans ce projet”, pouvait-on lire dans un communiqué rendu public par le club, et relayé par plusieurs médias.
Au regard de cette sortie, pour le moins musclée, Makoun est remonté au créneau pour confirmer ses premiers propos à ce sujet. Dans une interview à bâtons rompus avec Martin Camus Mimb, le promoteur de Radio Sport Info(RSI), émettant de Douala, l’ancien coéquipier de Samuel Eto’o en sélection nationale, s’est voulu clair à son tour. “Les contacts ont bel et bien existé avec le Tout puissant Mazembe et moi. Mais c’était avant la période du confinement, où j’ai discuté avec le manager du club que je connais très bien. Il était question que j’aille renforcer l’équipe qui était engagée sur la scène africaine. On avançait très bien dans les discussions, mais tout s’est arrêté avec l’évolution du coronavirus”, a-t-il souligné, en guise de démenti, ce vendredi 15 mai 2020.
Eu égard à ce jeu de ping pong, Makoun se veut très lucide. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’envisage plus un quelconque rebondissement dans ce dossier. Le journaliste Martin Camus Mimb lui a d’ailleurs posé une question dans ce sens. Et, d’un ton sec, le joueur a répondu à notre confrère en ces termes: “Ça va être compliqué. Vous savez le club avait besoin d’un joueur tout de suite, c’est-à-dire, très vite opérationnel. Avec la longue trêve et la reprise qui n’est pas encore fixée, ce sera difficile de repartir sur les bases du départ. Je connais un peu ce milieu et en plus je ne suis plus très jeune, donc ça va être compliqué”.
Si l’on peut considérer aujourd’hui que la piste du Tout puissant Mazembe est d’ores et déjà fermée, Makoun a d’autres possibilités de rejouer en Afrique. Alors que son contrat avec le club chypriote Merit Alsancak court jusqu’au mois de juin prochain, en principe, l’ancien lyonnais peut rebondir dans un grand club au Cameroun. A ce jour, il est dans la ligne de mire de son ancien club Coton sport de Garoua et de Feutcheu FC. Nul doute que d’autres prétendants vont se signaler dans les jours à venir, au regard du potentiel du joueur, qui reste compétitif, malgré son âge.
Fabien Mbarga