Avant de mettre de manière définitive un terme à sa carrière professionnelle, le milieu de terrain camerounais compte bien mouiller , à nouveau, le maillot dans son continent d’origine. Dans une interview accordée à Martin Camus Mimb, il l’a avoué sans détour, en soulignant qu’il a déjà des contacts avec des clubs de son pays.
Avant de connaître une longue et riche carrière professionnelle, pendant près de 20 ans en Europe, Jean II Makoun a eu l’occasion d’évoluer en Afrique et plus précisément dans son pays, le Cameroun. Il est ainsi passé par la Kadji Sports Akademy(KSA), Coton sport de Garoua, Jeunesse Star et TKC de Yaoundé, entre autres. Âgé aujourd’hui de 37 ans, il évolue depuis 2018 au sein du club chypriote dénommé Merit Alsancak. Au regard de son âge avancé, le milieu de terrain est bien conscient du fait qu’il n’est plus loin de la retraite. Fort de ce constat, il envisage de manière sérieuse, de boucler sa carrière dans son continent d’origine. Absent des terrains cette saison, le “sergent” comme on l’appelle affectueusement, se dit désormais prêt à renouer avec la chaleur des stades. “Oui, ça va mieux. Je me suis bien reposé et je suis prêt à repartir. Maintenant, ça dépendra des opportunités. Vous savez je n’ai plus 20 ans. Mais, je veux rejouer”, a-t-il avoué au journaliste Martin Camus Mimb, dans une interview réalisée ce vendredi 15 mai, sur les antennes de Radio Sport Info(RSI), émettant de Douala.
Et, parlant justement d’opportunités, l’ancien sociétaire de Lille et Lyon en France, a quelques unes, déjà. Bien que les choses soit désormais compliquées pour le cas du Tout Puissant Mazembe, il a de fortes chances de déposer ses valises dans un grand club camerounais. A ce jour, deux prétendants sont annoncés. Il s’agit de Feutcheu FC et de Coton sport de Garoua, son ancien club. Il n’est donc pas exclu de voir dans les prochains jours l’ancien lion indomptable arborer les couleurs d’un club africain. Encore que sa prochaine destination sera sans nul doute dans un pays de son continent. ” C’est évidemment possible. Surtout que j’ai une grande envie de rejouer en Afrique avant d’arrêter définitivement ma carrière. Cette envie est même très forte. Et je confirme que depuis que je suis au Cameroun, il y a eu un intérêt de Coton sport et de Feutcheu FC. Pour l’instant cependant, rien ne s’est concrétisé”, a-t-il noté.
Toujours est-il qu’il importe désormais d’engager les pourparlers dès à présent pour trouver un nouveau point de chute. Cette option apparaît très pertinente, lorsqu’un constate que son contrat avec son club actuel s’achève au mois de juin prochain, en principe. En attendant de trouver une nouvelle chaussure à sa pointure, Makoun passe du bon temps au Cameroun avec sa famille. En dépit de la crise sanitaire actuelle qui impose un confinement à tous, il ne semble pas trop se plaindre. “La bonne nouvelle est que je peux profiter de ma famille pendant ce temps, même si mon épouse est restée en Europe”, a-t-il indiqué.
Rester au pays lui donne donc inévitablement l’occasion de consommer sa meilleure viande: le chat. Par ces temps de confinement, lui-même se charge à chaque fois de cuisiner son meilleur repas.
Fabien Mbarga