Dans un communiqué publié samedi 16 mai 2020, la confédération africaine de football (Caf) a annoncé l’effectivité du paiement des droits financiers des 32 clubs ayant atteint les phases de groupes de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Confédération. En avançant la date de paiement de ces primes, la Caf veut leur permettre de faire face aux difficultés financières dues à la pandémie de coronavirus. 

 

Les équipes qualifiées pour les phases de groupes de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Confédération 2019/2020, passent à la caisse plus tôt que prévu. Actuellement, la Caf procède au versement de la dernière tranche de de leurs émoluments dus jusqu’à l’étape des quarts de finale. « La distribution vise à réduire la charge financière pesant sur les 32 clubs qui ont atteint les phases de groupes de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Confédération, pendant ces temps difficiles », explique l’instance.

Il s’agit là d’un paiement anticipé. Habituellement, les clubs recevaient leurs droits financiers pour les compétitions interclubs à la fin de la saison. Ainsi, les formations recevront leurs dus sur la base des prix établis pour chaque compétition jusqu’à la phase des quarts de finale. C’est en effet à ce niveau que les deux compétitions ont été suspendues en raison du Covid-19. Le minimum garanti par club est de 550 000 USD (environ 333,5 milliards de francs cfa) en Ligue des Champions, contre 275 000 USD (environ 167 milliards de francs cfa) en Coupe de la Confédération

« Le monde du football et d’ailleurs le football africain, traverse des difficultés sans précédent. La situation actuelle a eu un effet révélateur sur les parties prenantes du football africain, et la Caf est sensible aux besoins de nos clubs. L’une de nos principales résolutions est de procéder au paiement de leurs primes bien à l’avance », a déclaré le président de l’institution, Ahmad Ahmad.

Parallèlement, l’instance en charge du football continental surveille de près la situation de la maladie, et travaille avec les autorités compétentes, y compris l’Organisation mondiale de la santé (OMS), sur l’impact du virus sur le continent. Elle annoncera la relance des compétitions africaines en temps opportun.

 

GLP