L’ancien président de l’Olympique de Marseille, en France (2005-2009), a rendu l’âme mardi, 31 mars 2020 à Dakar, au Sénégal.

 

Le rapatriement de Pape Diouf, vers Nice, en France, n’a plus eu lieu à cause de son état de santé dégradé. L’avion venu le chercher, est reparti sans l’ancien président de l’Olympique de Marseille (2005-2009), qui a finalement rendu l’âme, hier mardi, à l’hôpital de Fann de Dakar, au Sénégal. La triste nouvelle qui circulait déjà en début de soirée a été confirmée plus tard. Le franco-sénégalais âgé de 68 ans, est mort quelques jours après avoir été testé positif au Coronavirus.

Pape Diouf, comptait parmi les deux cas graves de Covid-19, signalés par les autorités sénégalaises. Le décès de celui qui était aussi agent de joueurs, est le premier des suites de Covid-19 enregistré au Sénégal. Selon des témoignages, Pape Diouf, au regard de son état de santé, avait été admis en soins intensifs et placé sous assistance respiratoire. Il décède après avoir rendu un vibrant hommage au saxophoniste camerounais, Manu Dibango, lui aussi décédé du Coronavirus, une semaine plus tôt.

 

Sa disparition attriste le football mondial en général, et l’Olympique de Marseille, en particulier. Homme aux multiples casquettes, Pape Diouf, a fait ses classes dans la presse sportive. Le journaliste sportif qu’il était, a noirci les pages du journal La Marseillaise, d’abord en tant que pigiste, puis permanent. Pendant douze ans, Pape Diouf, a couvert l’actualité autour de l’Olympique de Marseille. Celui qui aurait pu devenir militaire comme le souhaitait son père, a également travaillé pour le quotidien sportif français, Le Sport.

Bien avant d’être nommé président de l’Olympique de Marseille en 2005, le natif de Abéché, au Tchad, a été entre autres, manager général du club, en charge des affaires sportives, président du directoire de l’Olympique de Marseille. Pendant les quatre ans passés à la tête du club, le club a amélioré sa position au classement, au point de disputer la Ligue des champions Uefa. En tant qu’agent de  joueur, Pape Diouf, a permis à plusieurs footballeurs de parapher des contrats professionnels.

 

P. Bilong