Des messages de compassions accompagnés d’images de l’ancien président de l’Olympique de Marseille (2005-2009) inondent les réseaux sociaux.

 

Le décès de Pape Diouf, laisse orphelins, ses nombreux fans, la presse sportive et l’Olympique de Marseille, qu’il a dirigé pendant quatre ans (2005- 2009). Depuis l’annonce de la triste nouvelle, ses images font le tour de réseaux sociaux.  Ceux qui l’ont connu, n’arrivent pas encore à admettre la disparition de ce dirigeant de club terrassée par le Coronavirus mardi, 31 mars 2020 à Dakar, au Sénégal.

« Beaucoup de tristesse pour sa famille, ses proches, et tous ceux qui l’aiment à Marseille et ils sont très nombreux. Un homme qui connaissait parfaitement le football et qui aimait sa ville, un homme d’une grande culture dans un milieu dont on dit souvent qu’il en est dépourvu. C’était un homme avec une telle prestance, une présence, un tel charisme », décrit Jacques-Henri Eyraud, l’actuel président de l’Olympique de Marseille. « Il m’appelait “fils” je l’appelais “père”. il a été mon agent, mon président, mais avant tout un homme exceptionnel pour moi. Mon hommage pour toi Pape, ne tiendrait pas dans un tweet. Merci », ajoute Habib Beye.

Nécrologie : Le Coronavirus tue Pape Diouf

Les qualités de Pape Diouf, sont également reconnues par d’autres acteurs du football français. Pour Jean-Michel Aulas, Pape Diouf, était un modèle. « Pape a été un grand président, très performant, respectable et respecté. J’avais un profond respect pour lui. Je m’associe à la peine de toute sa famille et de tous ses amis », écrit le président de l’Olympique Lyonnais. L’ancien international camerounais, Joseph Antoine Bell, ne dit pas le contraire. « J’ai fini par lui conseiller d’embrasser une carrière d’agent de joueurs, pour aider ses frères africains. Nous disions Le seul et l’unique Pape de Marseille… Il n’en reste plus. Le Coronavirus va tout nous prendre », regrette l’ancien Lion Indomptable. Triste.

 

P. Bilong