Conscient des limites offensives observées jusqu’ici, l’équipe travaille  pour se créer plus d’occasion et surtout faire preuve de réalisme devant les buts. Au sujet des 23, même les réservistes gardent leur chance de faire basculer les choix du sélectionneur en leur faveur.

 

C’est finalement à Yaoundé que le sélectionneur national, son staff et ses joueurs se sont retrouvés pour leur 5e mise au vert. L’accent est mis sur la recherche de l’efficacité devant les buts, chose qui a fait défaut aux Lions jusqu’ici. En huit rencontres de préparation (dont quatre internationales) disputées, l’équipe affiche un bilan famélique de 4 buts marqués. « Nous allons travailler dur pour se créer des occasions et essayer de marquer des buts », assure Clément Arroga. « Nous avons un plan de jeu, maintenant nous devons essayer de conclure nos phases offensives et pour cela, il est important de marquer. » Un message qui semble passer chez les joueurs qui affirment leur volonté de travailler encore plus que les fois précédentes pour honorer leur statut de pays hôte de la compétition. Devant leur public, ils se doivent de gagner de la plus belle des manières.

Au sujet du programme qui attend les Lions, le sélectionneur a confirmé que des matchs d’évaluation sont à venir. « J’ai demandé trois matchs internationaux, un est déjà assuré. Ce sera contre le Niger à Bafoussam le 24 mars. La coordination travaille pour nous caler le second match, on sera plus éclairé sur la situation très tôt. Nous allons travailler pour que ces trois matchs que je demande soient disponibles.»  Il est également revenu sur le flou qui a régné à un moment quant au lieu où se tiendrait ce dernier regroupement, initialement prévu à Bafoussam, compte tenu compte du fait que la CAF rentre en possession des stades dès le 12. « En fonction de la climatologie, par rapport à notre site qui est Yaoundé, Bafoussam était plus indiqué. Le gouvernement a décidé que nous restions à Yaoundé et qu’il mettra tous les moyens en place pour que le stage se passe dans de bonnes conditions. Il y a le centre technique, il ya certes des choses à faire mais le gouvernement va tout faire pour que ces aménagements soient faits dans les trois jours. »

Des surprises pourraient intervenir d’ici la publication de la liste finale, car même les réservistes gardent leur chance d’intégrer l’équipe : « il faut que les joueurs soient en compétition jusqu’à la dernière minute… On donne de la chance à tout le monde, à celui qui peut nous faire changer d’avis à la dernière minute. Ce ne sera pas un miracle que quelqu’un qui figure sur la liste d’attente rentre parmi les 23. »

 

Russel Ngalle