La cinquième édition de cette course cycliste de Vélo tout terrain (VTT), n’a pas fait courir grand monde hier sur la piste de cet établissement d’enseignement supérieur.

 

La faible participation du public et des compétiteurs, venu prendre part au Grand prix cycliste Iug, était perceptible dès la reconnaissance de la piste. Près de vingt coureurs répartis en six catégories (pupilles, minimes, cadets, juniors, séniors et dames), ont pris le départ de la cinquième édition de cette compétition de Vélo tout terrain (VTT) vendredi, 7 février 2020  sur la piste de cet établissement d’enseignement supérieur à Douala. Un nombre largement inférieur à celui des précédentes éditions de cet  évènement organisé par la Ligue régionale de cyclisme du Littoral, en partenariat avec Iug. « Il y a eu beaucoup de mouvements dans beaucoup d’endroit en ce qui concerne la fête de la jeunesse, cela a fait que l’effectif a un peu baissé. Mais, toutes les catégories étaient représentées. Je pense que ça n’a pas empêché que la fête soit belle. Il y avait le monde qui applaudissait, des gens qui se mettaient au balcon de leurs maisons pour vivre le cyclisme. Je pense que le message est passé », estime Jacques Kuissi, président de la Ligue régionale de cyclisme du Littoral.

 

La faible mobilisation de cette  cinquième édition du Grand prix Iug, qui a démarré avec un retard, a fait  des heureux. La preuve chez les séniors, Rodrigue Nounawe est arrivé en tête, après avoir parcouru une distance de 25 km en 35’ 26’’. Le Lion Indomptable du vélo a devancé ses adversaires Parfait Hounane, deuxième (36’ 12’’) et Sadikou Kossoko, troisième (38’ 22’’). Tandis que chez les dames, Victoire Njoh n’a laissé aucune chance à ses concurrentes, Nguetti Milena, deuxième (30’ 22’’) et Jolie Memouna, troisième (31’ 22’’). La coureuse a terminé première en 30’ 12’’.  Les trois premiers de chaque catégorie en compétition, ont reçu des lots en plus des primes, en guise d’encouragements. Le rendez-vous a été pris pour a prochaine édition.

 

P. Bilong