Les deux nations ont manifesté leur volonté d’abriter cette compétition continentale dans son nouveau format. Elles ont toutes répondu de manière favorable à l’appel à candidature lancée à cet effet par la confédération africaine de football(CAF).

 

En compétition avec l’Afrique du Sud, le Congo Brazzaville a été désigné pays hôte de la 14e édition de la coupe d’Afrique des nations version féminine au mois de septembre 2018 par le comité exécutif de la CAF. Mais contre toute attente, ce pays a jeté l’éponge le 8 juillet 2019, évoquant une complexité dans le cahier de charges de la compétition. Le ministre des sports du Congo l’avait d’ailleurs signifié de manière claire au président de l’instance faîtière du football africain par le canal d’une correspondance. “Après avoir examiné, ledit cahier de charges, la République du Congo s’est rendu compte que le contexte des grandes tensions de trésorerie où il se trouve, il est dans l’incapacité d’y répondre de façon optimale et rassurante”, avait écrit Hugues Ngouelondele. C’est donc suite à ce désistement que la CAF a décidé de lancer un appel à candidature à l’effet de trouver un autre pays capable d’abriter cette compétition. Le Nigeria et la Guinée Équatoriale ont ainsi saisi la balle au bond pour faire acte de candidature. Le président Ahmad Ahmad l’a confirmé dans une interview accordé à nos confrères de RFI en précisant que : “le lieu sera décidé lors de la prochaine session du comité exécutif”.

Il faut noter que le Nigeria et la Guinée Équatoriale sont loin d’être des novices dans l’organisation d’une compétition de cet acabit. En ce qui concerne le Nigeria qui détient le plus grand nombre de trophées(11), ce pays a déjà organisé la CAN féminine à trois reprises. On se souvient à ce sujet que les supers falcons s’étaient hissées sur la plus haute marche du podium lors des éditions de 1998, 2002 et 2006 . La Guinée Équatoriale de son côté a été le pays organisateur de la CAN en 2008 et 2012. Elle a d’ailleurs réussi l’exploit de garder le trophée chez elle lors de ces deux éditions.

Pour rappel, la prochaine édition de la CAN féminine aura lieu en principe du 23 novembre au 1er décembre 2020. Elle connaîtra pour la première fois la participation d’un total de 12 pays au lieu de 8 comme cela a été le cas lors des éditions précédentes. Ce nouveau format de la compétition a été annoncé le 17 juillet 2019 par Ahmad Ahmad. Il y’aura donc 11 pays qui sont contraints à obtenir leur ticket de qualification au terme de la phase éliminatoire. A ce sujet justement, 36 pays vont prendre part aux éliminatoires. La première phase des qualifications est d’ailleurs programmée entre le 6 et la 14 avril 2020. Le second tour des éliminatoires qui interviendra entre le 1er et le 9 juin 2020 sera caractérisé par l’entrée en lice des huit pays ayant pris part à la dernière édition de la CAN au Ghana.

 

Fabien Mbarga