En match d’ouverture de la nouvelle formule de la Super Coupe d’Espagne, le Real Madrid a battu Valence sur le score de 3-1. Une victoire qui lui permet de se qualifier pour la finale de la compétition.  

 

Le choc attendu entre le Real Madrid et Valence a tourné au récital du premier face au second. En absence de Benzema et Bale, Modrić, Isco et Kroos ont plutôt bien fait le travail. C’est justement l’international allemand qui met les hommes de Zinedine Zidane sur les bons rails. Constatant la sortie du gardien valencien avant l’exécution de son corner, celui qu’on surnomme le GPS frappe au premier poteau. Doménech comprend qu’il s’est fait avoir, et se précipite vers ses buts. Il intervient certes, mais ne peut que dévier le ballon dans le petit filet.

A 1-0, les deux équipes se donnent coup pour coup, mais échouent chacune dans le dernier ou l’avant dernier geste. Aucune d’elle n’enregistre d’occasion franche jusqu’à la 39e minute. Moment choisit par Isco pour faire parler son aisance technique. Sur un centre venu de la droite, Modrić frappe, mais butte sur la défense adverse. Le ballon revient sur l’Espagnol, qui enchaîne contrôle de la poitrine et frappe en demi-volée. Le portier des Blanquinegros reste sur ses appuis, et constate les dégâts.

Deux minutes plus tard, Isco n’est pas loin du doublé. Malheureusement pour lui, Doménech se détend bien, et stoppe son coup de tête. Même couché, le dernier rempart de Valence tend sa jambe, et empêche Jovic de propulser le ballon au fond des filets. Il n’aura par contre pas la même chance à la 65e minute. Balle au pied dans la surface de réparation, Modrić fixe deux défenseurs adverses, avant de lécher le ballon de l’extérieur du pied droit. La frappe est imparable pour Doménech.

Assommés, les hommes d’Albert Celades ne baissent pas les bras, et obtiennent une maigre récompense. Sur un centre des blancs et noirs, Ramos joue le ballon de la main, et le central indique le point de pénalty après consultation de la Var (assistance vidéo à l’arbitrage). Le capitaine Dani Parejo prend ses responsabilités, et marque le but de la consolation (90e). Au final, le Real Madrid s’impose 3-1, et file en finale.

 

Le Prince Fogue