Les poulains de Yves Clément Arroga, l’entraîneur sélectionneur, ont eu leur première séance d’entraînement hier matin au stade annexe de Bepanda à Douala.

 

L’équipe nationale de football A’ du Cameroun a entamé sa troisième phase de regroupement, en prélude au Championnat d’Afrique des nations (Chan) de football, prévu au pays de Joseph Antoine Bell cette année. Contrairement aux deux premiers stages, le troisième prévu du 6 au 26 janvier, se déroule à Douala. A en croire le staff technique de l’équipe, le choix de la capitale économique pour cette mise au vert, vise à éviter des désagréments liés aux conditions climatiques pendant la compétition. Les poulains de Yves Clément Arroga, l’entraîneur sélectionneur, ont eu leur première séance d’entraînement hier matin, au stade annexe de Bepanda. Le travail était basé entre autres, sur la récupération, le pressing haut et la possession du ballon. « La séance d’aujourd’hui (hier Ndlr) consistait à voir les nouveaux joueurs qui sont là, de voir comment ils sont sur le plan physique et les anciens qui ont été avec moi au premier et au deuxième stage. La séance était également technico-tactique, avec des exercices sur le jeu qui est basé sur la possession de ballon, la récupération, le pressing haut », déroule Yves Clément Arroga.

 

Dans une ambiance bonne enfant, les trente joueurs convoqués pour ce regroupement, ont pu chacun s’exprimer sur l’aire de jeu. Selon le programme de cette autre mise au vert, le Cameroun doit livrer un match amical contre le Tchad le 24 janvier prochain. Même si l’on n’est pas encore fixé sur le lieu de la rencontre, le staff technique des Lions A’, dit être en pleine préparation de la confrontation. Ce match amical va sans doute permettre à Yves Clément Arroga de compléter son groupe, dont il dit déjà avoir l’ossature. « On a un noyau qui est déjà constitué. On colmate seulement les brèches, puisqu’on a un match le 24 janvier prochain avec le Tchad, ici à Douala surement ou à Limbe. Nous sommes en train de travailler dessus. Nous sommes là pour avoir une équipe déjà compétitive », explique le technicien.

 

P. Bilong