Du 16 au 26 janvier, seize pays se lanceront à la conquête du titre continental. Mais outre le prestige de champion d’Afrique, l’enjeu est également une qualification aux prochains Jeux olympiques et au championnat du monde en 2021. 

 

La Tunisie est prête pour accueillir le championnat d’Afrique des Nations de Handball. C’est ce qu’ont assuré l’instance en charge du Handball lors d’une réunion préparatoire qui s’est tenue en fin de semaine. La sélection camerounaise fait de la qualification au mondial son objectif dans cette 24e édition de la CAN de Handball. Décevant en 2018 au Gabon où ils avaient terminé à une piètre 9e place, Simon Buchard Menguede et son staff n’ont pas lésiné sur les moyens pour éviter une nouvelle mésaventure et accrocher le wagon des mondialistes.

Pendant deux mois, les joueurs se sont préparés  sur le plan physique dans un premier temps et ensuit sur le plan tactique. De plus avec l’apport d’individualités telles que Junior Ngabo, meilleur buteur et champion  de RDC avec son club JSK, les Lions enregistrent le retour dans la tanière après une absence longue de cinq ans d’Ali Chandini. Ce dernier s’est dit investi d’une mission bien précise, qualifier le Cameroun au mondial égyptien. “Je suis un kamikaze. Si on fait appel à moi, c’est qu’il y a une mission compliquée. Cette mission, est la qualification du Cameroun pour le Mondial de handball masculin en 2021. On doit la ramener cette qualification. Notre problème c’est nous-même. Dès que nous avons réussi à résoudre cela, nous pouvons produire du jeu.”

Logés dans le même groupe que le pays hôte et champion en titre, les camerounais ne veulent prendre aucun adversaire à la légère, pas même la Côte d’Ivoire qui sur le papier est loin d’être une foudre de guerre. Le sélectionneur l’a martelé, lui et ses joueurs ont étudié tous leurs adversaires. “Nous avons une idée de tous nos adversaires. La Tunisie, pays organisateur, tenante du titre, dix fois championne d’Afrique, nous la connaissons…Les Ivoiriens qui font leur come-back dans la compétition peuvent aussi renforcer leurs effectifs avec des joueurs étrangers, comme c’est la nouvelle technique en Afrique. Nous avons une idée de ces équipes. Il est question pour nous de revenir à un meilleur niveau. Nous connaissons ce qu’il faut”, a-t-il déclaré.

 

Russel Ngalle