Le ministre des Sports a visité le 28 décembre dernier les installations sportives de la ville de Yaoundé censées abriter le CHAN et la CAN, notamment le complexe d’Olembe, le Stade Ahmadou Ahidjo et le stade de Ngoa-Ekelle.

Le  stade de Ngoa-Ekellé était la première escale de la visite du Pr Narcisse Mouelle Kombi. Opérationnel depuis 2017, seule la pelouse du stade devrait subir du relifting avant la visite prochaine d’inspection de la CAF.

Au complexe Olembe dont les travaux ont été rétrocédés à l’entreprise canadienne MAGIL le 3 décembre dernier, la pose de la pelouse qui est l’une des priorités du chantier n’a toujours pas été effectuée. Le vice président en charge des opérations de la filiale canadienne explique : « On a été obligé de purger tout ce qui a été fait sur l’aire de jeu avant, parce qu’il y avait, à notre avis, des ratés. Nous avons tout repris et c’est la raison pour laquelle, le gazon n’a pas encore été piqué sur l’aire de jeu. » Cependant Franck Mathiere s’es voulu rassurant, car la surface sur laquelle sera piquée le gazon est prête et on devrait y apposer la terre pour le piquage dès le 2 janvier prochain. De plus, l’effectif de MAGIL qui a pris un congé devrait doubler dès son retour, passant de 500 à 1000 ouvriers dès le 2 janvier prochain pour une accélération des travaux, comme l’a prescrit le patron des Sports. Au terme de la visite, le directeur du Tournoi Chan 2020 Michel Dissake Mbarga a fait part de ses impressions. « Au terme de cette visite, il y a beaucoup plus de satisfaction que de déception. Tout ce que nous pouvons dire, c’est qu’un coup d’accélérateur soit donné. Nous ne perdons rien à aller vite. Il y a le timing que nous devons respecter. Mais, si nous pouvons aller vite pour que nous ne soyons pas surpris à la dernière minute, ça serait une très bonne chose. »

Le Pr Narcisse Mouelle Kombi qui a achevé sa visite sur un sentiment de satisfaction dans l’ensemble, a tout de même insisté sur l’importance d’une accélération des travaux pour qu’à la prochaine visite des  inspecteurs de la Caf, dans deux ou trois semaines, ils n’aient pas un sentiment de rétrogradation des travaux qu’ils avaient apprécié lors de leur dernier passage, concernant la pelouse du stade annexe. Et aussi sur l’aire de jeu du stade principal où il souhaite que le gazon soit visible rapidement.

 

Russel Ngalle