Pour s’octroyer l’unique ticket de qualification africain pour les Jeux olympique, les Camerounaises devront se défaire à domicile d’adversaires de poids dans une poule composée de cinq équipes.

 

Le tournoi qualificatif olympique de Volleyball féminin aura lieu à Yaoundé du 4 au 9 janvier prochain au Palais polyvalent des Sports. Depuis mardi dernier au Caire, les Camerounaises connaissent l’identité de leurs adversaires. Les doubles championnes d’Afrique sont logées dans un groupe de cinq dont les quatre adversaires sont le Nigeria, le Botswana, l’Egypte et le Kenya, deux nations qui ne se quittent plus. Les deux nations sont sans aucun doute les deux meilleures nations africaines en matière de Volleyball féminin ces dernières années. La 19e nation au classement mondial recherche une troisième participation aux Jeux olympiques, après des participations en 2000 et en 2014. Le choc aura donc toutes les allures d’une revanche entre Cameroun et Kenya qui se sont affrontés au sommet des dernières compétitions continentales. Jean René Akono et ses joueuses ont notamment remporté les deux dernières éditions du championnat africain de Volleyball féminin face aux Kényanes, mais  ce sont inclinées contre ces dernières en finale des Jeux africains Rabat 2019.

L’Egypte sera un adversaire non moins redoutable. Classé 34e à l’échelle mondiale, les égyptiennes courent derrière une première participation aux Jeux olympiques. Elle a tout de même l’expérience de la compétition internationale, puisque l’équipe a disputé e dernier championnat d’Afrique de Volleyball, les Jeux africains ainsi que le championnat du monde de Volleyball.

Troisième larron dans la course à Tokyo 2020, le Nigeria. Actuelle 85e au classement mondial, les Nigérianes comme les Egyptiennes n’ont jamais pris part aux Jeux olympiques. La particularité de cette équipe est de compter en son sein des joueuses évoluant sur le territoire. Enfin le Botswana considéré comme le plus petit calibre du groupe avec aucune réelle expérience sur le plan international. La tâche s’annonce donc plus complexe pour le petit poucet qui se retrouvera face au gratin des sélections africaines.

Le TQO de Yaoundé est l’unique ticket d’accession aux Jeux olympiques car le Cameroun et le Kenya qui ont pris part au TQO international organisé au Brésil et au championnat du monde de Volleyball féminin au Japon où les deux nations africaines ont terminé bon derniers avec 12 défaites pour le Cameroun et 11 pour le Kenya.

 

Russel Ngalle