La sélection nationale de handball messieurs du Cameroun est entrée en stage depuis le  21 novembre dernier à Yaoundé. La 26e édition de la Coupe d’Afrique des Nations aura lieu en Tunisie du 16 au 26 janvier prochain.

 

Pour ce stage de préparation en vue de la CAN Tunisie 2020, le staff technique appuyé par la Direction technique a opté pour une méthode d’entraînement spécifique qu’ils ont appelée la méthode russe, pour offrir un meilleur visage que lors de la dernière CAN au Gabon où les Lions étaient sortis dès la phase de poule. L’accent est mis sur un travail davantage intelligent avec des exercices qui débutent très tôt dans la matinée. Avec cette méthode, le but n’est pas « d’être fort et massif mais de savoir comment différentes formes de forces amélioraient les performances ultimes des athlètes » expliquait Michael Yessis, enseignant américain, entraîneur de performance sportive. « Nous avons terminé avec la première journée de notre stage de préparation de la CAN de handball messieurs, Tunisie 2020. Nous avons deux séances de travail par jour (dans la matinée et dans l’après midi), a expliqué le sélectionneur national. Nous allons travailler, pendant les deux premières semaines, sur l’harmonisation des profils physiques parce que les joueurs viennent de divers clubs, ont été soumis à différentes philosophies de travail. Il est question d’harmoniser tout ce qu’ils ont avant de lancer le processus qui nous poussera à avoir une équipe. On va tirer en chacun, le meilleur pour l’équipe nationale. »

Concernant les ambitions de son équipe, Simon Burchard Menguede  n’y va pas par 4 chemins, le Cameroun veut figurer parmi les six équipes africaines qualifiées pour le mondial 2021. « Dans chaque groupe, on va retrouver une tenor, un ambitieux et les autres qui viennent pour apprendre. Il est question pour chacun soit de tenir son rang, soit de créer la surprise. Nous allons dans une compétition où il ya six tickets à prendre pour le mondial, l’Afrique étant passé de 3 à 5 places pour les championnats du monde et étant donné que les prochains se déroulent en Afrique il y a une place en plus. Dans le tirage les premier et deuxième chapeaux comptent huit équipes, il est question pour nous dans ces huit de nous retrouver parmi les six et être élu pour le prochain mondial. »

 

Russel Ngalle